Actualités

L’innovation écologique dans l’immobilier neuf

immobilier vert

Le secteur du bâtiment représente aujourd’hui une grande partie des émissions de gaz à effet de serre. Entre l’extraction des matières premières, le transport des matériaux, la construction et la destruction, il possède un lourd bilan carbone. D’où l’importance de repenser tout le secteur, en amorçant sa transition écologique et énergétique. Zoom sur les innovations de demain.

L’impact carbone du bâtiment

Devant le transport et l’alimentation, c’est le bâtiment qui est responsable de 20% des émissions de gaz à effet de serre en France. Un lourd bilan puisque du carbon est émis à chaque étape de la vie d’un bâtiment, en faisant un secteur très polluant :

  • Lors de la phase de construction : Des émissions de carbone sont induites par le processus de fabrication des produits et équipements, par leur transport, leur livraison sur le chantier, et leur mise en œuvre.
  • Lors de la phase d’exploitation : La consommation énergétique liée à l’utilisation du bâtiment et ses infrastructures est responsable de nombreuses émissions de carbone (chauffage, climatisation, éclairage…).
  • Lors de la phase de rénovation et de transformation : Il s’agit de toutes les émissions liées aux produits et aux équipements, ainsi que celles provoquées par la destruction d’une partie d’un bâtiment.

Résultat des courses : 1m2 de bâtiment neuf construit sur 50 ans émet 1,5 tonne de CO2. De quoi orienter les constructeurs vers des solutions plus respectueuses de l’environnement.

Mettre l’immobilier au vert

Heureusement, les acteurs du BTP et les politiques publiques commencent à prendre conscience de l’urgence et mettent en place des innovations. En témoigne la loi de transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015, qui s’est fixée deux objectifs ambitieux en rapport avec le secteur du bâtiment : 

  • Multiplier les bâtiments à énergie positive
  • Décarboner les bâtiments sur l’ensemble de leur cycle de vie

Afin d’encourager cette démarche, l’État a créé le label Énergie + Carbone – (E+C-). Celui-ci permet de valoriser les bâtiments qui répondent à des niveaux de performance précis. Grâce à cela, de nombreux promoteurs immobiliers sont désormais sensibilisés à la problémantique environnementale. À titre d’exemple, le programme Home Spirit du promoteur Sporting Promotion possède des panneaux photovoltaïques et répond à la norme E3C1.

Autre récompense : le label BBCA, qui atteste également de l’exemplarité des bâtiments en termes d’empreinte carbone. Ces deux certifications prennent en compte plusieurs mesures visant à réduire les émissions sur le cycle de vie du bâtiment, mais aussi à stocker le carbone et encourager l’économie circulaire.

Réduire les émissions de carbone

Pour réduire l’empreinte carbone, il est nécessaire de s’orienter vers une construction plus raisonnée, qui implique un meilleur choix des matériaux et des équipements, la prise en compte des caractéristiques du terrain… La diminution des émissions de carbone concerne également l’exploitation (consommation et usages d’énergies “propres”) et la destruction du bâtiment.

Stocker le carbone

Pour atteindre la neutralité carbone, il est essentiel de stocker le carbone. Pour cela, il est recommandé d’utiliser davantage des matériaux biosourcés, qui stockent le carbone jusqu’à la fin de vie du bâtiment.

Soutenir l’économie circulaire

Donner une seconde vie aux matériaux est un levier primordial pour lutter contre le gaspillage et la raréfaction des ressources, ainsi que l’accumulation des déchets. Comment faire ? Populariser la déconstruction sélective, la mutualisation des espaces, le le potentiel d’extension du bâtiment, l’optimisation des consommations énergétiques…