Entreprise à impact

Entreprise à mission : ces sociétés qui entendent conjuguer profit et impact

Face à l’émergence des préoccupations liées au développement durable et aux questions socio-économiques, de nombreuses entreprises ont décidé de prendre un virage à 360°. Leur nouvelle raison d’être ? Agir pour l’intérêt général, tout en alliant profit économique et résilience. Zoom sur ces entreprises à mission, qui constituent un modèle d’avenir dans le monde des affaires.

Collègues qui travaillent

Une entreprise à mission, c’est quoi ?

En 2019, la loi PACTE invitait toutes les entreprises à repenser leur modèle en y intégrant les enjeux sociaux et environnementaux. Le concept de mission à entreprise est alors introduit. De quoi s’agit-il ? De sociétés qui considèrent que gain économique et bien commun sont conciliables, et qu’il est nécessaire d’inscrire cette volonté de transformation dans leur raison d’être.

Néanmoins, ce statut de société à mission va bien plus loin que la simple prise en compte des enjeux environnementaux et sociétaux dans sa raison d’être. Elle requiert en effet un engagement fort de la part d’une entreprise, qui met en place des moyens pour atteindre ses objectifs sociaux et environnementaux et se dote d’un organisme tiers indépendant qui atteste de leur réalisation. 

À titre d’exemple, la marque californienne de vêtements de sports Patagonia s’est donnée une mission ambitieuse : concevoir des produits de qualité tout en réduisant au maximum leur impact environnemental. De nombreuses entreprises se sont engagées sur cette voie, en France et à travers le monde, avec des objectifs clairement identifiés : Danone, la MAIF, la CAMIF…

Un monde plus complexe pour l’écosystème entrepreneurial

Mains rassemblées

Cette volonté de transformation dans le monde des affaires intervient dans un contexte qui trouve son origine au début des années 2010. À cette période commencent à se faire entendre des cris d’alerte de plus en plus pressants face à l’urgence climatique et l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. La crise économique a également frappé de plein fouet la France, laissant de nombreux actifs au chômage ou bien avec des ressources financières précaires. Face à cette situation dramatique, les entreprises ne peuvent plus rester les bras ballants. C’est à ce moment que beaucoup d’entre elles se tournent alors vers la RSE, afin d’intégrer les questions environnementales et sociales à leur activité.

Mais le mouvement est en marche et ne s’arrête pas là. Car certains acteurs émergent pour encourager les entreprises à être encore plus engagées. On pourra notamment citer le label B Corp, qui récompense les entreprises qui servent l’intérêt général. À ce jour, la communauté accueille plus de 4 000 entreprises dans 74 pays différents. Un chiffre qui montre une réelle impulsion pour le changement. 

Et si, en France, le mouvement se traduit dans un premier temps par un renforcement des structures à but non lucratif œuvrant pour l’environnement et les questions sociétales, il s’est petit à petit étendu aux entreprises à but lucratif. Ces dernières ont désormais un statut hybride, à la croisée de l’entrepreneuriat classique et de l’économie sociale et solidaire.

Les caractéristiques d’une entreprise à mission

Immeubles

Pour devenir une entreprise à mission, la loi exige le respect de trois critères essentiels :

  1. L’entreprise doit inscrire sa raison d’être dans ses statuts,
  2. La mission doit être incarnée à travers un ou plusieurs objectifs sociaux, environnementaux, sanitaires ou culturels que l’entreprise s’engage à réaliser. 
  3. La société précise les modalités du suivi de la mission et met en place un mécanisme de contrôle permettant de vérifier la conformité des actions en rapport avec l’objectif fixé. Elle peut également créer un organe de contrôle de la mission.

Si de nombreuses entreprises se sont lancées ce défi, c’est précisément pour apporter une réponse au besoin d’agir pour le bien commun. Et tout ce qu’on peut souhaiter, c’est que les autres suivent la marche, pour mettre le cap sur le monde demain. Un monde où les entreprises n’agissent pas POUR le meilleur, mais pour ÊTRE meilleures !