Traitement écologique du bois

L’essentiel

Les intempéries, les insectes, les moisissures, les parasites… Autant de menaces pour le bois utilisé dans votre maison durable ! C’est pourquoi il est nécessaire de le traiter. D’autant plus qu’il existe désormais des produits respectueux de l’environnement pour rendre le bois plus résistant et plus durable. 


N’oubliez pas qu’il vaut mieux prévenir que guérir, et ça tombe bien, il existe pléthore de traitements : par imprégnation, par trempage, par application externe, tant dans une optique de protection que de décoration… Petit panorama des possibilités !

Le traitement du bois au sel de bore

Ultra-efficace contre les champignons et les xylophages qui attaquent le bois, mais impuissant contre les termites. Le sel de bore, extrait des anciens lacs salés américains, est parfaitement incolore et se dissout dans l’eau. Il est particulièrement indiqué pour la protection des charpentes, mais attention, il s’agit d’un traitement préventif, qui ne vous sera d’aucune utilité une fois le mal constaté ! 

Pour les bois d’extérieur, une couche de lasure ou de peinture permet d’éviter que le sel de bore ne se délave, et donc que son effet ne s’estompe. 

Les traitements minéraux du bois

Sur du bois fragilisé par des insectes ou des parasites, le produit, qui s’utilise dissout dans l’eau sans solvant, renforce les parties friables et comble les galeries creusées. 

L’huile pour parquet

Elle permet de protéger le bois contre l’humidité et de le nourrir en surface.

  • Sur les bois non traités, destinés à l’intérieur comme à l’extérieur, l’huile d’imprégnation permet de nourrir et d’oxygéner le support, qu’elle protège contre la salissure et l’humidité. Elle se compose d’huile de lin et d’essence de térébenthine, auxquels on ajoute du colophane et des siccatifs sans plomb.
  • Autre alternative, badigeonner vos planches d’un mélange nommé « huile dure », composé de colophane, d’huile de bois, d’huile de ricin, de térébenthine du Portugal, d’acide silicique et de siccatifs sans plomb. Elle est particulièrement indiquée pour les bois intérieurs très sollicités comme le parquet ou les plans de travail.

Les vitrificateurs écologiques

Les vitrificateurs écologiques sont composés d’eau, de cire, ou d’huiles dures d’origine naturelle. Contrairement à leurs prédécesseurs, ils n’émettent aucun COV (composé organique volatil). Ils sont généralement signalés par la norme NF Environnement ou le label écologique européen. 

Les traitements thermiques

Ils conviennent particulièrement aux bois destinés aux extérieurs, comme les terrasses, les pergolas, le mobilier de jardin, les bardages etc.

  • Le bois rétifié : le bois est chauffé à environ 250 °C pendant 10 heures dans une atmosphère sous vide, ce qui élimine une partie de son humidité et le rend plus résistant aux intempéries comme aux parasites. Seul défaut de ce traitement peu énergivore, il a tendance à rendre le bois plus foncé et plus cassant.
  • L’oléothermie : le bois est chauffé à environ 160 °C avant d’être plongé dans un bain d’huiles naturelles à 80 °C, qui pénètrent en profondeur et le nourrissent.

L’autoclave

Utilisée pour traiter les bois extérieurs, cette technique consiste à placer le bois dans un caisson sous vide avant d’y injecter des agents conservateurs classifiés CBP P+, donc non nocifs pour l’environnement. Le bois est ainsi protégé à cœur contre l’humidité, les moisissures et les parasites. Cet article vous donnera davantage d’informations sur le bois autoclave.