Bois autoclave

L’essentiel

Encore un terme fort mystérieux, et une technique non moins intéressante pour protéger le bois des assauts des parasites, tout en respectant l’environnement !


Le bois autoclave

Pour les nombreux non-initiés, le bois autoclave est un bois traité contre les champignons, insectes et autres parasites au moyen d’une technique d’imprégnation sous vide. Le bois est introduit dans un compartiment étanche nommé autoclave, duquel l’air est expulsé, au profit du produit fongicide et vermicide, ainsi qu’un traitement contre la putrescibilité, qui s’infiltre jusqu’au cœur de la lame de bois sous l’effet de la pression.

Le bois autoclave est donc traité à cœur et non seulement en surface comme pour les techniques de trempage : il résiste donc beaucoup mieux et beaucoup plus longtemps aux assauts du temps qui passe et du temps qu’il fait ! Un plus non négligeable pour une maison durable.

Le bois autoclave fait figure de matériau idéal pour toutes les installations en extérieur : terrasses, pergolas, portiques d’extérieur, auvent, bardage etc.

Les produits utilisés pour le traitement du bois doivent être certifiés CTB P+, indiquant ainsi qu’ils ne nuisent pas à l’environnement, ni à la santé des usagers. Leur liste est publiée par la Directive Biocide Européenne.

Les classes de bois autoclave

Une classification des essences (norme NF EN 335) permet de déterminer leur résistance aux conditions climatiques.

  • Classe 1 : le bois ne peut supporter l’humidité. 
  • Classe 2 : le bois n’est pas soumis aux intempéries mais supporte une humidité accidentelle ou partielle.
  • Classe 3 : Le bois connait alternativement l’humidité et la sécheresse sans contact avec le sol. Par exemple :  le robinier (faux acacia), le chêne, le pin douglas, le châtaignier, le mélèze,  le pin Sylvestre, le pin maritime…
  • Classe 4 : Le bois ne se dégrade pas avec l’humidité, même au contact de l’eau douce ou du sol.
  • Classe 5 : Le bois peut être en contact permanent avec l’eau, même salée.

Le traitement autoclave permet d’améliorer considérablement les propriétés des bois putrescibles. Il se révèle particulièrement bénéfique pour les bois européens, sensibles à l’humidité. Les essences exotiques, soit imputrescibles, soit suffisamment denses, peuvent en principe être dispensées de traitements en autoclave. 

Vous l’avez compris, pour une terrasse par exemple, on choisira un bois autoclave classe 4.

Entretien et protection du bois autoclave

Les bois autoclaves se patinent d’une nuance de gris métallisé avec le temps, l’exposition au soleil et aux intempéries. Vous pouvez toutefois le badigeonner de lasure incolore pour préserver sa teinte d’origine. Avant d’appliquer la lasure, il vaut mieux attendre six mois à un an à compter de la date de pose, afin que le produit utilisé adhère mieux.

Prix du bois autoclave

Les prix dépendent de la qualité souhaitée et de l’intensité du traitement en autoclave. Vous pourrez trouver du bois autoclave classe 4 sous forme de lames ou de planches à partir de 25 euros le mètre carré.