Ma maison écolo

Piscine naturelle

L’essentiel

Portée par la mouvance du développement durable et le retour vers des pratiques consuméristes plus saines, la piscine naturelle séduit. Conçue autour de plusieurs zones indispensables à son bon fonctionnement, une piscine écologique est régulée par la présence de la faune et de la flore. Plus saine, plus jolie et tout aussi fonctionnelle, une piscine écologique peut être conçue par un professionnel, comme un amateur de l’autoconstruction. Parce qu’implanter une piscine écologique nécessite d’anticiper l’ensemble des composants du projet, découvrez les bases indispensables dans notre guide de la piscine écologique.


Piscine naturelle, la combinaison de multiples éléments 

Reproduction d’un écosystème naturel, une piscine écologique imite le cycle vie des étangs et tire ses vertus des capacités de filtration offertes par la faune et la flore qui y sont implantées. 

Pour offrir un fonctionnement optimal et un environnement sain, une piscine naturelle se compose de trois zones :

  • un bassin d’épuration
  • une zone de régénération
  • un espace d’oxygénation

Plus complexe qu’une piscine traditionnelle, la version naturelle rassemble différents composants. Ainsi, pour mener à bien votre projet, vous devrez réunir les éléments suivants :

  • un système de filtration : fonctionnant en circuit fermé, une piscine naturelle doit s’autonettoyer. Pour cela, une filtration mécanique associée aux propriétés des plantes et micro organismes est essentiel.
  • un bassin d’épuration : peu profond, cet espace est réservé à la culture des plantes destinées à la phyto extraction
  • un bassin de régénération : nommé également zone de lagunage, ce bassin contribue à la filtration de l’eau et au charme de la piscine naturelle, puisque c’est en quelque sorte le jardin paysager de la piscine
  • un bassin de baignade : zone réservée à la natation, il est de dimension variable selon les envies de chacun
  • une pompe : indispensable, la pompe collecte les eaux sales avant de les envoyer vers la filtration
  • un système de chauffage solaire : via un tapis ou des capteurs, l’énergie solaire est tout à fait conseillée pour chauffer l’eau de votre piscine naturelle
  • un skimmer : sorte de tamis, le skimmer a vocation à récupérer les impuretés en surface

Schéma de coupe des différents éléments composant une piscine naturelle

Étapes de conception d’une piscine naturelle 

Avant de plonger dans une eau claire, saine et sans chlore, il est essentiel de mûrir son projet de piscine naturelle, notamment au regard de l’investissement qu’il représente. Ainsi, plusieurs étapes vont se succéder, entre la réalisation du plan à la première baignade.

Par ordre chronologique, vous devrez :

  • définir l’emplacement idéal : en fonction des contraintes de votre terrain mais aussi des conditions naturelles, telles que l’ensoleillement ou la présence de vent
  • réaliser les démarches administratives : permis de construire ou une simple déclaration de travaux, selon la taille de la piscine
  • sélectionner le matériau le plus adapté à la structure de votre piscine : bois, béton ou pvc selon vos envies et votre budget
  • procéder au terrassement du terrain : phase cruciale, le terrassement doit être murement réfléchi en amont
  • définir les différentes zones : épuration, lagunage, baignade, chaque espace doit être clairement délimité
  • installer la pompe : indispensable à la qualité de l’eau
  • veiller à ce que l’étanchéité soit parfaite : plusieurs solutions existent pour s’assurer, qu’évidemment, la piscine ne fuit pas !
  • remplir la piscine : l’idéal étant d’opter pour un système de récupération des eaux de pluie
  • recréer une biodiversité, à l’aide de plantes, de bactéries et d’animaux 
  • aménager votre piscine naturelle : de multiples équipements peuvent embellir votre espèce de baignade, tout en le sécurisant

Installation d’une piscine naturelle

La construction d’une piscine écologique est un projet d’envergure au vu des différentes zones à implanter. Pour mener à bien votre projet, deux options :

  • confier la réalisation de la piscine naturelle à un professionnel, pisciniste ou paysagiste
  • pratiquer l’autoconstruction : en installant un kit spécial piscine naturelle, par exemple

Notez qu’il est également possible de  transformer une piscine traditionnelle en piscine biologique. Pour cela, vous pouvez engager des travaux plus ou moins conséquents, allant de l’ajout d’un simple système de filtration à la réfection globale.

Aménager une piscine naturelle

Outre la conception des différentes zones indispensables au bon fonctionnement d’une piscine écologique, vous souhaitez peut-être aboutir davantage votre projet en créant un environnement propice à la détente et au bien être. Différents aménagements peuvent répondre à cette attente. Notez, que certains équipements sont obligatoires afin d’assurer la sécurité.

Ainsi, pour que votre piscine naturelle soit jolie et fonctionnelle, vous pouvez y ajouter :

Entretenir une piscine naturelle

Parce que la faune et la flore remplacent le chlore, une piscine naturelle nécessite d’être entretenue avec soin.

Afin d’éradiquer les nuisibles les plus courants, tels que les moustiques ou les algues, l’entretien se déroule en deux phases :

N’oubliez pas de vous équiper du matériel de nettoyage adéquat afin de gagner en efficacité.

Estimer le budget à prévoir pour l’acquisition et l’entretien d’une piscine naturelle

Si évidemment le cout d’une piscine écologique varie selon la taille des différentes zones, les aménagements choisis ou encore les équipements, il est possible d’indiquer quelques fourchettes tarifaires :

  • conception d’une piscine naturelle en autoconstruction : 2000 à 10 000 euros
  • construction d’une piscine biologique par un professionnel : 350 à 1200 euros /m2
  • outillage pour l’entretien : entre 100 et 1500 euros, selon les technologies

Sources :

http://s2.e-monsite.com

http://www.domsweb.org