Vélib’ fête son 3ème anniversaire !

Le célèbre vélo en libre-service totalise 162 000 abonnés

 



Le système des vélos en libre service fête ses trois ans. Lancé en 2007 par la Ville de Paris et JCDecaux, Vélib’ a enfin trouvé son public de citadins et de touristes. La marque enregistre 162 000 abonnés de longue durée depuis le printemps 2010. Devenu un objet de mode et de déplacement sur courts trajets, Vélib’ a dû s’imposer dans le paysage urbain des scooters et des transports en commun. Ce n’était pas prévu au programme, mais le vandalisme et la saturation des stations ont fait quelques déçus du côté des utilisateurs. Oui mais l’été et les beaux jours arrivent, alors la marque Vélib’ espère bien booster ses ventes. 

 

 

 

velib-fete-son-troisieme-anniversaire

La marque de vélo en libre-service Vélib' a été lancée en juillet 2007 (crédit photo : AFP / François Guillot).

 

 

 

  • Vélib’ : un anniversaire malgré tout !


Les Vélib’ ont 3 ans. Un anniversaire qui se place sous le signe du succès, malgré le vandalisme et la foire d’empoigne des utilisateurs au moment de trouver une place libre dans une station. Avec 162 000 abonnés en 2010, la marque de vélo en libre-service compte bien booster ses ventes avec la saison estivale. Le déplacement en vélo se démocratise, mais profite surtout l’été aux touristes et aux utilisateurs occasionnels. Lancé par la Ville de Paris et JCDecaux en 2007, le désormais célèbre deux roues écolo s’inscrit dans le paysage urbain de la capitale. Un pari en prise d’être gagné si l’on en croit les extensions Vélib’ à Marseille, Toulouse, Lyon  et en petite couronne de Paris.

 

 

 

  • Vandalisme, vols, campagne de communication  


Vélib’, mais pourquoi tant de haine ? Pneus crevés, selles arrachés, paniers cassés, garde-boue tagués, vélos repêchés dans la Seine... Ce sont 160 000 Vélib’ qui ont été dégradés depuis le lancement de la médiatique opération Vélib’ dans la capitale. C’est pourquoi la Ville de Paris a fait appel aux talents du dessinateur Cabu pour stopper le vandalisme : « Casser un Vélib', c'est facile… Il ne peut pas se défendre. Vélib' est à vous, protégez-le !» (Juin 2009/campagne affichage). Le message est passé pour la mairie de Paris qui enregistre une baisse des vols et du taux de dégradation dans la capitale. Après le rodage du service, la marque Vélib’ compte bien dépasser  le pic des 200 000 abonnements réalisés en juillet 2008. 
 
Vélib’ se met à l’application iPhone gratuite depuis mai 2010. Elle permet de connaître la localisation des stations et le nombre de vélos disponibles, ainsi que les prévisions météo à court terme. La ville de Paris espère renouer le dialogue avec les utilisateurs pour améliorer le service Vélib’ en lançant son blog Vélib' et moi.

 

 

 

 

Vous avez des idées pour l'info durable du jour ?
Envoyez vos propositions à christophe@durable.com

 

Publié par Christophe Baudouin
le jeudi 5 Aout 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
samedi 7 Aout 2010 à 09:25 Par Stéphane
 

Paris n'est en effet en rien l'initiateur du Velib' : Lyon était le premier en France, et Vienne au niveau européen.

jeudi 5 Aout 2010 à 19:19 Par Girondin
 

Ouuuuuh on touche la corde sensible!! Seriez-vous parisien?? Bon, plus sérieusement, c'est peut-être un cliché pour vous, mais malheureusement, ce n'est pas complètement faux. La preuve vous attribuez à Paris la paternité du vélo en libre service : "Un pari en prise d’être gagné si l’on en croit les extensions Vélib’ à Marseille, Toulouse, Lyon et en petite couronne de Paris". En tout cas c'est ce qu'on comprend en vous lisant.
Ok pour célébrer les 3 ans du vélib et tant mieux si Paris s'y est mise. Mais rendons à Lyon, ce qui appartient à Lyon et aux autres villes de province.
D'ailleurs j'ai lu que Londres s'y était aussi mise avec le "boris bike".
Sans rancune!

jeudi 5 Aout 2010 à 16:38 Par Christophe Baudouin
 

@Girondin

Merci pour ce beau cliché parisien " égocentrique " , ça fait avancer le débat, c'est sûr...;-)

La lecture en diagonale, parfois c'est bien, mais en abuser, le risque est de déformer les propos...

Je confirme, à aucun moment dans l'article, il n'est fait référence de : Paris " capitale mondiale du vélo en libre-service "...

Bien à vous,

jeudi 5 Aout 2010 à 14:50 Par Girondin
 

Eh oui! Tout à fait d'accord avec @jean. Vous avez même oublié Bordeaux qui s'est inspiré de Lyon. Paris vient bien après! Sans oublier d'autres villes européennes qui ont depuis bien longtemps mis à la disposition de leurs citoyens des vélos en libre service. Alors l'ego-centrisme parisien, ça suffit! :)

jeudi 5 Aout 2010 à 14:39 Par jean
 

petite erreur : la ville de lyon a été la première à mettre en place en france des vélos en libre service avec jc decaux (sans parler des autres villes qui possedaient déjà des systèmes de ce type).
Essayer de vous renseigner pour que vos article ne soit pas uniquement centrés sur Paris. Bien que la province ne soit que la province, les villes ne sont pas toutes des copies de Paris

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !