Une rentrée scolaire 2010 sous le signe du développement durable ?

 



Début septembre sonne la rentrée scolaire. 6,6 millions d’écoliers, 3,2 millions de collégiens et 2,1 millions de lycéens ont pris le chemin de l’école jeudi dernier. Mais le grand départ tant attendu ou redouté est marqué cette année par plusieurs nouveautés qui inquiètent le corps enseignant. La parade : et si la rentrée scolaire 2010 se plaçait sous le signe du développement durable ? Voici des pistes de réflexion soumises cette semaine au ministre de l’Education nationale Luc Chatel. Les tops en compagnie de l’ école à « zéro énergie » de Pantin et les flops d’une rentrée scolaire sous le signe de la contestation, sans oublier l’écogeste avec la charte Développement durable du musée du Louvre, c’est maintenant avec la revue d’actualité décalée de Mister Durable… Christophe Baudouin.

 

 

 

voiture-hyppomobile-saint-pierre-sur-dives

En 2006, la voiture hyppomobile de Saint-Pierre-sur-Dives emmène des enfants à l'école (crédit photo : Mychèle Daniau / AFP).

 

 

 

12 millions d’élèves ont pris le chemin de l’école jeudi 2 septembre. Mais à Pantin (Seine-Saint-Denis), c’est une rentrée inédite en bordure du canal de l’Ourcq. Et voici le top de la semaine !

 

S’il-te-plaît, dessine-moi l’école « durable » de demain ? L’école de Saint-Exupéry se transforme en établissement à « zéro énergie ». Une première dans le département. L’ambition « énergie propre » du Lycée de Kyoto de Poitiers semble porter ses fruits. 2010, année « zéro énergie » ?

 

Pantin expérimente la production et la limitation des consommations d’énergies. Fini la clim l’été, place à la lumière naturelle, au triple vitrage et aux 1.168m³ de capteurs photovoltaïques sur les toits. Une révolution pour les 300 élèves de Saint-Exupéry !

 


  • Et peut-être un message pour l’avenir de l’école ?

 

Car la rentrée des classes se place sous le signe du mécontentement et de la réforme du lycée. Et c’est le flop de la semaine !


16 000 « professeurs stagiaires » font eux aussi leur première rentrée sur les bancs de l’école. Problème : ce vivier de remplaçants contractuels composé surtout d’étudiants ne passera pas par la case formation.


Mais la colère du corps enseignant ne s’arrête pas là. 16 000 suppressions de postes sont prévues cette année. Moins d’une semaine après la rentrée, deux jours de grèves nationales sont annoncés à l’appel du SNES-FSU. Bref, c’est déjà le chahut pour cette rentrée scolaire !

 

 

 

rentree-scolaire-2010-luc-chatel

Luc Chatel en visite au groupe scolaire Condorcet à Maison-Alfort le 2 septembre (crédit photo : François Guillot / AFP).

 

 

Voici quelques pistes de réflexion à l’attention du ministre de l’Education nationale Luc Chatel ! Lutter contre l’échec scolaire avec moins d’effectifs n’est peut-être pas la bonne solution. Alors pourquoi ne pas jouer la carte développement durable monsieur le ministre ?

 

 

  • S’inspirer de la « Green School » de Bali par exemple

 


 

bali-green-school-indonesie

La Green School sur l'île de Bali en Indonésie (crédit photo : Sonny Tumbelaka / AFP).

 

 

« Choisis ton futur », c’est le maître mot pour les pensionnaires de cette école internationale située à Sibang kaja en Indonésie. Au programme, ce n’est pas « cours le matin et sport l’après-midi ». Les 120 élèves (de 3 à 14 ans) planchent sur les questions liées à la protection de la planète.

 

Si, si, c’est possible M. Chatel. « Quelles alternatives au pétrole ? Les méthodes de séquestration du co2 » font partie de leur cursus scolaire. Avec en prime, exercices pratiques pour tout le monde : jardinage, agriculture biologique, recyclage…  



Enfin, l’ écogeste cette semaine pour un monde meilleur : le Louvre fait sa rentrée sur le thème de « l’économie verte et équitable ».

 

 

musee-louvre-charte-developpement-durable

 


Avis aux amateurs des sorties culturelles : le célèbre Musée aux 8,2 millions de visiteurs vient de signer la charte du Développement durable des Etablissements publics et Entreprises publiques.


Le Musée du Louvre fait entendre sa voix pour un bilan carbone à la hauteur du prestige de l’institution. Suppression des imprimantes individuelles (70%), plan « déplacement administration » avec à la clé création de parcs à vélo et covoiturage pour ses salariés. Ça se passe comme ça désormais au Louvre. 


A l’approche des Journées du Patrimoine, croisons les doigts pour que l’effet boule de neige de la charte écolo gagne d’autres établissements culturels de l’Hexagone. 

 

 

Publié par Christophe Baudouin
le samedi 4 Septembre 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
samedi 4 Septembre 2010 à 13:23 Par chuchen
 

BONNE IDEE ! La sensibilisation doit se faire effectivement dès le plus jeune âge pour une prise de conscience durable et efficiente...

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !