Un milliard de véhicules, en route vers la catastrophe écologique ?

 

Un cap est franchi, celui du milliard de véhicules en circulation sur la planète! En 2010, ce sont désormais près de 1,015 milliards de véhicules, voitures, bus et poids lourds confondus, qui sillonnent les routes dans le monde entier, contre 980 millions en 2009, affirme la recherche du très sérieux Wards Auto, un institut spécialisé sur l'automobile. Un parc automobile en augmentation de 3,6% par rapport à l'année dernière, ce qui en fait la progression la plus élevée depuis 2000 en volume.

 

 

Des voitures sans cesse plus nombreuses

 

En bref, il circule en moyenne en 2010 un véhicule pour 6,75 humains dans le monde. Un chiffre qui ne révèle pas grand chose des disparités à l'échelle mondiale : le ratio est d'un véhicule pour 1,1 personne aux Etats-Unis, contre un pour 1,7 en France et un pour 17,2 en Chine.


Et pourtant, c’est bien la boulimie chinoise qui fait l’objet de toutes les attentions. Car en effet, avec plus de 16,8 millions de véhicules supplémentaires en un an, soit une progression de 27,5% en un an, la croissance galopante de l'Empire du Milieu apporte son lot de nouvelles immatriculations au large flot des véhicules existants. La Chine passe cette année devant le Japon et représente désormais le deuxième parc automobile au monde avec 78 millions de véhicules en circulation. Encore loin derrière les Etats-Unis, il est vrai, qui dominent largement le classement avec 239,8 millions de véhicules en circulation soit une augmentation ralentie de 1%. Dans les autres pays émergents comme l'Inde ou le Brésil, la croissance du parc automobile bat également des records.


Cette course folle à la motorisation a connu des soubresauts et des errances depuis l'âge d'or de l'automobile dans la seconde moitié du 20ème siècle. N'empêche, la croissance des pays émergents, dont la classe moyenne de plus en plus importante aspire à un mode de vie à l'occidentale, a de quoi inquiéter. D'autant que la voiture fait figure de marqueur d'ascension sociale par excellence. Difficile cependant de leur jeter la pierre alors que les pays développés ont vécu au-delà des moyens de la planète pendant des années, gaspillant les ressources empruntées non seulement à leurs enfants, selon le mot d'Antoine de Saint Exupéry, mais aussi à leurs contemporains des pays moins avancés.


Un tel développement n'est pourtant pas soutenable : raréfaction des ressources pétrolifères, embouteillages sans cesse plus importants dans les grandes agglomérations et sur les axes routiers, pollution à l'heure où la couche d'ozone se transforme lentement mais sûrement en dentelle, la liste des effets secondaires de nos petits trajets en voiture et des longs transits de marchandises est bien longue !


Et ce, malgré les efforts des constructeurs pour concevoir des modèles de véhicules plus propres. On pense notamment aux voitures hybrides comme la Prius de Toyota ou encore aux nombreuses voitures électriques dans les cartons des grands de l'automobile.


Alors quoi ? Il faudra tout simplement réinventer notre rapport à la mobilité. Privilégier le rail à la route pour les longues distances, par exemple. Ou encore opter pour le covoiturage ou l'autopartage, c’est-à-dire la location de véhicules de particulier à particulier, afin de limiter la casse environnementale lors de nos déplacements. Et enfin, cesser de considérer son véhicule personnel comme une extension de son propre être. L'automobile telle qu'on la connaît, symbole de liberté et parfois même d'égoïsme, n’aurait-elle que trop vécu ?


Rien n'est moins sûr, d'autant que le poids de l'industrie automobile dans l'économie mondiale en fait un moteur de croissance dont les pays développés et désormais les pays en voie de développement peuvent difficilement se passer. S'il semble impensable en l'état actuel des choses d'envisager une disparition pure et simple des véhicules, automobiles en tête, il faudra néanmoins faire preuve d'imagination pour concilier une mobilité indispensable et la survie de notre planète.


Publié par Isabelle Tissot
le lundi 5 Septembre 2011

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
dimanche 11 Septembre 2011 à 10:40 Par le mataf
 

Bien salve vous avez mis le doigt là ou ça fait mal ,mais de tel vérités sont elles bonnes à dire à ces coqs gavés de leurs certitudes inébranlables ?
Un pays qui a pour mascotte un tel gallinacé ,suscitera en moi beaucoup d'interrogations .
Mais tant qu'il y aura le foot et tf1 ?

dimanche 11 Septembre 2011 à 00:28 Par salve
 

Pouvez-vous étayer ceci : "la couche d'ozone se transforme lentement mais sûrement en dentelle" par la parution d'un article ad hoc et documenté par des informations d'actualité ?
Merci en tout cas de souligner qu'il va falloir modifier notre rapport aux déplacements, qui de toute façon ne sera plus d'actualité lorsque l'environnement aura donné tout ce que nous sommes capable d'exploiter facilement !
Et puis, plus égoïstement, ça ne fera pas de mal à la plupart des automobilistes, forcés de se coltiner les "as du volant" en agglomération... quand l'offre de carburant défaillante réduira drastiquement les capacités d'alimentation des moteurs dits à explosion, et conséquemment, des comportements écervelés de tout un tas d'énergumènes...
À la revoyure !

mardi 6 Septembre 2011 à 19:18 Par le mataf
 

LA voiture la belle affaire ,depuis quelque temps je l'utilise moins bicause retraite et chomdu ,là c'est facile mais avant que de problèmes.
Le covoiturage ben voyons ,je suis dans MA VOITURE.
Les transports en communs inexistant hors des grosses villes .
Le trains pas assez adapter aux horaires de travail .
La aussi le développement des véhicules économes ou propres est à la traîne (ont ne touche pas aux pétroliers, ho! non pas touche)
Une question me titille ,dans notre beau pays ont murmure de prendre des mesures pour limiter les voitures et les camions ,mais ont détruit à tour de bras l'environnement à coup de "quatre voies , d'autoroutes et des fameux rond-point" qui sont souvent peu fréquenter en semaine (ha! pardon les touristes) tant qu'au ferroutage et aux autoroutes de la mer (grosses entreprises de transports routiers)ont ménage les petits copains ;
Ou en sont les recherches des carburants presque propre les véhicules électrique ou solaire ,tient une idée le lisier des cochons ,la bouse de vache ,la crotte de poule ?et bien d'autres choses et pourquoi pas des engins mu par
la force des mollets !.
Le covoiturage et l'autopartage voila de bonnes solutions plus les transports en commun qui est en pleine expansion et le vélo de location ,busway ( la ville de Nantes est novatrice dans ce domaine),train + voiture électrique avec le même billet, voila de gros progrès encourageants

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !