Retraites 2010 : quel avenir pour le système de répartition à la française ?

 



Voilà quinze ans que les syndicats n’avaient pas autant mobilisé. Vous y étiez peut-être ? Mardi 7 septembre, jour de l’examen du projet de loi de réforme des retraites, jeunes salariés, du public ou du privé, étudiants, seniors, militants syndicaux, opposants de Nicolas Sarkozy et retraités sont descendus dans les rues de France. 2,7 millions de manifestants ont battu le pavé selon la CGT. Ce qui n’est pas de l’avis de tout le monde et encore moins de la police. La traditionnelle « guéguerre » des chiffes sur les mobilisations a bien eu lieu. Ils étaient 1, 120 millions de personnes dans les rues selon les estimations de la police. Les tops de la mobilisation sur la réforme des retraites et les flops avec le dernier rebondissement du feuilleton Woerth-Bettencourt, sans oublier l’écogeste du métropolitain pour chauffer une vingtaine de logements, c’est maintenant avec la revue d’actualité de Mister Durable… Christophe Baudouin.

 

 

 

mouvement-social-reforme-retraites-2010

 

 

Forte mobilisation dans toute la France sur la réforme des retraites mardi 7 septembre, jour d’examen du texte à l’Assemblée nationale qui fera peut-être date. En tout cas, le gouvernement est prévenu. Attention, le système français des retraites par répartition: un sujet à ne pas prendre à la légère. C'est le top de la semaine !


L’objectif des syndicats : obtenir le plus grand nombre de concessions sur le départ à la retraite (taux plein) à 62 ans fixé par le gouvernement. Est-il possible de sauver la retraite (âge légal) à 60 ans ? CGT, SUD, CFDT, FO, UNSA, tous répondent par l’affirmative. Après le succès de la journée d’action de la rentrée, les syndicats se sentent pousser des ailes et optent pour la stratégie de l’ « unité syndicale retrouvée ». 

 

 

  • Le message en deux mots : que François Fillon revoie sa copie !

 

En résumé, une réforme injuste pour les syndicats et les manifestants du 7 septembre. Pour les députés UMP, changement de registre : la réforme des retraites est « juste, équitable et nécessaire ». Vous l’aurez compris, dialogue de sourd en perspective. Alors la tactique de l’Elysée, la voici : faire passer le texte en douceur via des aménagements sur les carrières longues et la pénibilité au travail.

 

Nicolas Sarkozy espère calmer les contestataires à l’aide d’une série d’amendements. Pas sûr que cela suffise.


Ainsi, la retraite à 60 ans serait maintenue concernant les salariés en incapacité de 10 %. « Insuffisant » ! « Mesurettes » ! La réponse des syndicats au chef de l’Etat est sans appel. Alors le 23 septembre patatras le mot d’ordre c’est tous dans la rue pour « nos retraites, parce que nous le valons bien » ! (une banderole à Paris). C’est le nouvel appel de l’intersyndical à la journée de grève et de mobilisation pour une réforme équitable. 

 

Mais le nouveau psychodrame à l’Elysée refait parler de lui. Eric Woerth est-il légitime pour porter le débat sur la mère des réformes : les retraites ? Et c’est le flop de la semaine !


 

 

eric-woerth-ministre-du-travail

 

 

Vous ne le saviez peut-être pas, rentrée des classes (chahutée) oblige, mais le célèbre feuilleton Woerth-Bettencourt a connu un nouveau rebondissement. A quatre jours du mouvement social, le ministre du Travail a avoué être intervenu en faveur de la Légion d’honneur pour Patrice de Maistre. Chose que le ministre avait toujours nié jusqu’à présent.

 

Petite piqûre de rappel : M. de Maistre c’est l’intrigant gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt.

 

 

  • Il faut sauver le soldat Eric Woerth ?

 

En janvier 2008, celui-ci recevait la Légion d’honneur des mains d’Eric Woerth. Au même moment, sa femme, Florence Woerth venait d’être embauché dans la société Clymène par M. de Maistre. Drôle de coïncidence… Ah oui j’oubliais, Patrice de Maistre devrait être entendu fin septembre par les enquêteurs sur sa relation avec un certain Bernard Madoff.

 


Pendant ce temps là, les deux principales forces syndicales sont montées au créneau cette semaine sur le cas d’Eric Woerth. Les leaders syndicaux dénoncent un mélange des genres jugé néfaste en plein examen du texte de la réforme. Bernard Thibaut (CGT) et François Chérèque (CFDT) soutiennent que le ministre pose problème dans la gestion sur le fond de l’avenir des retraites.

 

 

 

thibaut-chereque-reforme-retraites-2010

 


« Un menteur peut-il mener une réforme aussi importante ? », pouvait-on lire dans les cortèges. Vous l'aurez compris, pas de répit dans la contestation !

 


Enfin, l’ écogeste cette semaine pour un monde meilleur : le métro un nouveau radiateur d’appartement ?

 

 

 

sortie-metro-paris-abbesses

 

 

Pour les prochaines journées d’actions sur les retraites, usagers du métropolitain prenez votre mal en patience. Dites-vous que vous faites partie d’un programme de réhabilitation environnementale de la rue Beaubourg (4ème arrondissement de Paris).


Je m’explique ! Le bailleur Paris Habitat souhaite capter la chaleur dégagée par les passagers (100 watts/personne) dans le sous-sol de la station Rambuteau.


Le but de l’opération : réchauffer de l’eau et alimenter les conduits de chauffage d’une dizaine de logements de l’immeuble en cours de rénovation via une pompe à chaleur. Vous êtes intéressé par ces nouveaux logements moins gourmands en consommation d’énergie ?

Sachez que l’appel d’offres pour ce projet expérimental sera lancé cette année.

 

Publié par Christophe Baudouin
le samedi 11 Septembre 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !