Reforme des retraites : dernière ligne droite avant la présentation officielle

 

 

L’Elysée et le gouvernement vont parachever, d’ici mardi 15 juin au soir, le projet de reforme des retraites. Objectif : enterrer en douceur l’âge de départ légal à la retraite de 60 ans. C’est désormais un secret de polichinelle, cet âge devrait être repoussé à 62 ou 63 ans. Les députés et les sénateurs, devront eux aussi faire des efforts et revoir leur reforme pour montrer l’exemple.

 

                                   Reforme des retraites : dernière ligne droite avant la présentation officielle

 

Eric Woerth, ministre du Travail (Crédits : AFP)

 

  • Adieu les 60 ans

 


Le texte gouvernemental de la réforme des retraites sera présenté officiellement mercredi 16 juin par Eric Woerth, ministre du Travail. Les grandes lignes de la reforme tient en quatre grands axes : allongement de la durée de cotisation (non plus 60 ans mais 62 ou 63 ans ), un éventuel alignement des cotisations des fonctionnaires public et privé, création d’une contribution (nouvelle tranche d’impôts sur le revenu pour les 60 000 personnes les plus riches) et enfin l’utilisation du fond de réserve créé par Lionel Jospin (en 2002) pour éponger le déficit des retraites en 2020.

 


  • Un texte examiné par les ministres en juillet et présenté au Parlement en septembre

 


Le projet de loi devra être examiné en conseil des ministres à la mi-juillet, après avoir été soumis aux caisses de sécurité sociale et de retraite, au Conseil d'Etat et au Conseil supérieur de la fonction publique. Il passera devant le Parlement en septembre. En attendant, le texte a été transmis au partenaire sociaux qui pourront y ajouté leurs amélioration : «  Si le texte peut être encore amélioré, si les partenaires sociaux souhaitent négocier sur tel ou tel point, le gouvernement y sera évidemment ouvert », a déclaré lundi 14 juin Eric Woerth sur Radio Classique.

 

 

  • Les parlementaires doivent montrer l’exemple

 


Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale s’est exprimé en faveur de la suppression du système de double cotisation qui permet aux députés de toucher une pleine retraite au bout de 22,5 années de mandat. Jean-François Copé a pour sa part déclaré sur RTL : « tout le monde doit y contribuer ». Bernard Accoyer et le chef de file de l’UMP annoncent donc vouloir harmoniser le régime des retraites pour montrer l’exemple. Une semaine après  la polémique sur la rémunération de Christine Boutin, députés et sénateurs devront eux aussi faire des efforts.

 

 

  • La double cotisation des parlementaires

 


Depuis 1904, le régime des parlementaires est plus avantageux que le régime général. Les députés disposent d’une double cotisation pendant quinze ans. Puis, les cinq années suivantes les élus cotisent 1,5 fois.

Pour les députés, après cinq années au Palais-Bourbon, ils peuvent toucher une pension de 1 500 € net par mois et de 6 198 € après 22,5 ans. Du côté des sénateurs, un seul mandat de six ans leur permet de toucher 1932 € par mois et une retraite à taux plein, 6664 €, après 25 ans.

 

 

Publié par Sitan KOITA
le mardi 15 Juin 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
mercredi 16 Juin 2010 à 11:24 Par Rose Hamont
 

L'UMP a vanté dans un communiqué une réforme des retraites "forte, réaliste et juste" a voir...

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !