Recyclage : Paprec se lance à l’étranger

 

 

Paprec, troisième groupe de recyclage après Veolia et Suez Environnement (Sita), a fait deux  acquisitions à l’étranger. Depuis quelques temps, Paprec a développé une frénésie de rachat. Le groupe a comme prochain objectif de faire son apparition en Bourse d’ici 2012.

 

 

                           Recyclage : Paprec se lance à l’étranger

 

 

 

(Crédits : Richard Villalon - Fotolia.com)

 

 

  • Nouvelles acquisitions du groupe de recyclage à l’étranger

 

 

« Nous avons entre 20 et 25% de parts de marché en France : pour continuer à croître, il faut commencer à regarder ailleurs », a expliqué le PDG de Paprec. Le troisième groupe de recyclage français envisage de se lancer à l’international.


Pour le moment, le nom de la cible n’a pas été communiqué par Paprec. Elle sera connue d’ici quelques jours. Il est possible qu’elle soit située dans un pays limitrophe, « à l'est de la France ». Paprec  vient également de faire l'acquisition de la filiale française de l'Allemand Interseroh, spécialisée dans la récupération des déchets papier.

 

 

  • Frénésie de rachat

 

 

En moins d’un an, Paprec est tombé dans une sorte de frénésie de rachats. Le groupe a acquis des parts au sein de cinq autres sociétés de recyclage : il a acheté 40% des parts de la  Compagnie des matières premières (spécialisé dans le recyclage de métaux), 20% parmi  celles de Chèze (recyclage des déchets industriels banals et des déchets de chantiers), et a augmenté sa participation dans Valdelec (déchets des équipements électriques et électroniques).


Paprec a aussi acheté Boucou Recyclage (ferraille, bois et matériaux du bâtiment) et  enfin Accor Environnement (piles et dépollution industrielle).

 

 

  • Un œil rivé coté bourse

 

 

Les dirigeants de Paprec ont un œil rivé sur la Bourse, « Nos financiers voudront sortir, c'est logique. En 2010, nous procédons à des acquisitions, en 2011, nous les digérons et en 2012, nous devrions être prêts pour une introduction en Bourse ».


Les deux récentes acquisitions de Paprec devraient rapporter près de 100 millions d'euros de chiffre d'affaires au groupe. Elles pourraient aussi contribuer au repositionnement du groupe vis-à-vis de ces principaux concurrents, Veolia et Suez Environnement.

 

 

Publié par Sitan KOITA
le vendredi 2 Juillet 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !