Puerto Cacao et le commerce équitable

 


Du chocolat artisanal et solidaire ! Puerto Cacao est né de l’initiative de Guillaume Hermitte, tout jeune diplômé de l’Essec en 2006. Après un voyage en Amérique du sud, il décide de s’inspirer d’une chocolaterie visitée du côté du Mexique. Trois ans plus tard et déjà deux boutiques ouvertes sur Paris, Aymeric de Perthuis, un des membres de cette équipée sociale nous dévoile les coulisses de cette aventure. Le chocolat équitable au service des causes environnementales et sociales.

 
 

                                      

Ferme de Barlovento au Vénézuela

 


  • Aymeric de Perthuis


En 3ème année de l’école de commerce Essec, Aymeric de Perthuis fait partie de l’aventure du chocolat artisanal et solidaire. Stagiaire au sein de l’entreprise créée également par un ancien de l’Essec, il nous raconte son désir de s’engager vers l’entrepreneuriat social. « Donner du sens » à son activité via le commerce équitable résonne pour lui comme un leitmotiv. Une inspiration philosophique qu’il a puisée du côté de Laurent de Cherisey, un des créateurs de Reporters d’Espoir, et du Prix Nobel de la Paix 2006 : Muhammad Yunus. Deux livres fondateurs ont nourri sa réflexion sur la responsabilité sociale des entreprises et l'entreprenariat : Vers un monde sans pauvreté (1998), et Recherche volontaire pour changer le monde (2008). Ainsi, Aymeric de Perthuis nous confie qu’il est fier de participer à la réinsertion professionnelle des seniors ou encore d’anciens détenus via Puerto Cacao.

 

 

  • Puerto Cacao


Ferme de Barlovento au Vénézuela A ce jour, Puerto Cacao compte 12 salariés répartis dans les ateliers de fabrication de Gennevilliers (Table de Cana), en plus des deux boutiques installées dans le 17ème et le 12ème arrondissement de Paris. Aymeric défend la convivialité qui s’instaure autour du concept du bar à chocolat. Tous les mois, des cafés débats sont organisés sur le thème du développement durable. Si l’entreprise a passé le cap redoutable des trois ans d’exercice, la rentabilité reste encore un des objectifs à atteindre. De 390 000 euros de chiffre d’affaires en 2009, Puerto Cacao vise les 600 000 euros pour 2010.  

 

 

 

  • L'entrepreneuriat social


Aymeric de Perthuis nous raconte que la marque de fabrique de l'entreprise est de promouvoir la filière de production de cacao au Vénézuela, en collaboration avec quatre autres filières spécialisées également dans le commerce équitable. Les fèves de cacao sont importées directement de la ferme de Barlovento et cultivées sans aucun pesticide. Maintient du prix minimum garanti, culture biologique, mais aussi compensation carbone sur le transport de ces produits, forment les principales mesures durables et équitables de Puerto Cacao dans la région.  

Pas de vente en ligne pour le chocolat artisanal et solidaire, mais un blog pour se tenir au courant de l’activité du commerce équitable au Vénézuela, ici : le blog.  



Le site Web de Puerto Cacao



Vous avez des idées pour l'info durable du jour ?
Envoyez vos propositions à christophe@durable.com

 

Publié par Christophe Baudouin
le samedi 6 Février 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
dimanche 7 Février 2010 à 11:12 Par Christophe Baudouin
 

@Christophe Auguste

Pour votre curiosité, n'hésitez pas à vous rendre sur le site Web (http://www.puerto-cacao.fr/)de Puerto Cacao qui met à jour l'actualité du commerce équitable avec sa filière de production au Vénézuela.

Bon dimanche à vous...;-)

dimanche 7 Février 2010 à 07:11 Par DOUKA CHRISTOPHE AUGUSTE
 

Moi-même producteurs significatif de cacao en Côte d'Ivoire, précisément à DIVO, je suis heureux de constater que nous ne sommes pas seul dans ce combat que vous menez aussi pour plus de justice dans la commercialisation de "THEOBROMA CACAO"! Restons en contact afin de réussir ce noble combat pour plus de richesses au profit des vrais producteurs de cacao dans le monde. Merci, merci et merci!

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !