Les villes européennes veulent être associées aux négociations climatiques

 

 

Du 19 au 21 mai se tient à Dunkerque la 6ème Conférence européenne des villes durables. Cinq mois après l’échec du sommet de Copenhague et à quelques mois de la conférence de Cancun, Mexico 2010, les villes européennes font du climat leur nouveau cheval de bataille. Elles souhaitent faire reconnaitre leur rôle moteur dans la lutte contre le changement climatique.

 

                  Les villes européennes veulent être associées aux négociations climatiques

 

La 6eme conférence européenne des villes durables se tient à Dunkerque du 19 au 21 Mai 2010 (Crédits: jerome berquez - Fotolia.com).

 

 

  • Faire reconnaitre l’implication des villes européenne dans les prises de décisions


« La crise économique et sociale, le défi du changement climatique et l'envolée des prix de l'énergie obligent à inventer des solutions au niveau local et justifient notre implication dans la prise de décision nationale et internationale », explique Gino Van Begin, directeur européen du Conseil international des initiatives écologiques locales (ICLEI).

Au-delà d'une reconnaissance symbolique, qui constituerait en elle-même une première, les villes veulent obtenir « un accès direct aux financements internationaux, notamment les mécanismes de développement propre », une révolution rejetée par de nombreux gouvernements.

 

 

  • Des réserves des responsables européens

 


Les participants à la conférence doivent adopter, ce vendredi 21 mai, deux déclarations politiques destinées à rappeler leurs revendications. La première est destinée aux artisans de la négociation sur le climat et la seconde vise à engager une discussion sur le financement par l'UE des politiques de développement durable des collectivités locales. Même si Johannes Hahn, le nouveau commissaire européen à la Politique régionale semble être ouvert à cette idée, d’autres eurocrates montrent leurs réticences.

Les édiles ont aussi exprimé à Dunkerque, à l'exception de Dominique Voynet, maire (Verts) de Montreuil, ou de Manuela Rothman, élue à Francfort, à quel point ils se sentaient démunis face à la réticence de leurs concitoyens à embrasser les idéaux de la ville durable.

 

 

Publié par Sitan KOITA
le vendredi 21 Mai 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !