Les Jeux Olympiques et l’écologie

 

Une conception durable

Les jeux de Londres ont été préparés depuis 2005, date de l’attribution. C’est une ancienne aire industrielle de l’Est de Londres qui a été retenue pour l’installation de la majorité des sites olympiques et la base du projet consistait justement à dépolluer et revaloriser la zone. Localisé en bord de Tamise, les installations sportives incluent donc de très importantes zones vertes, ce qui en fait le plus grand parc inauguré en Europe depuis plus d’un siècle et demi.


Cette conception initiale basée sur la revalorisation urbaine et écologique a été accompagnée d’un suivi très fin des émissions de gaz à effets de serre. Du coup, les Jeux Olympiques de Londres ont été les premiers à être certifiés ISO 20121, la nouvelle norme internationale de développement durable.

Exemple de cette conception écologique, les innombrables micro-éoliennes qui peuplent les alentours des parcs olympiques et qui fournissent l’électricité pour l’éclairage notamment.


Une intégration urbaine écologique

Une des principales sources de pollution dans l’organisation de grands événements provient des transports. Londres 2012 a donc axé ses efforts sur les transports en commun avec des efforts significatifs pour le métro et les bus mais également l’ajout ou la rénovation de centaines de kilomètres de pistes cyclables.

Les Jeux eux-mêmes ont été conçus pour réduire les transports avec des installations disposées suffisamment proches les unes des autres pour pouvoir se déplacer à pied ou desservies entre elles par des moyens de transports peu polluants.


Une chaîne d’approvisionnement propre

Au-delà des bâtiments, ce sont tous les processus qui ont été prévus pour être les plus propres possibles. Ainsi, des taux de recyclage supérieurs à 98% ont été obtenus pour tous les travaux de construction et de démolition pour les Jeux Olympiques. Ce taux très impressionnant fait partie de l’objectif zéro déchet des Jeux.

L’organisation des Jeux Olympiques a poussé le souci des détails jusque dans les approvisionnements en nourriture. Ce sont ainsi plus de 14 millions de repas provenant de filières écologiques et renouvelables qui seront servis notamment aux athlètes durant les Jeux.

On le voit l’écologie et le développement durable rentrent progressivement dans les mentalités et un événement aussi important que les Jeux Olympiques peut être conçu et organisé de cette manière.

 


Publié par Jean-Baptiste Vaujour
le mardi 14 Aout 2012

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
jeudi 1 Janvier 1970 à 01:00 Par ²&
 

zryghz"(t

jeudi 1 Janvier 1970 à 01:00 Par ²&
 

zryghz"(t

jeudi 1 Janvier 1970 à 01:00 Par amedee
 

amedaaaaamhkiomlikjumlkjuidfrezaqsol

jeudi 1 Janvier 1970 à 01:00 Par amedee
 

amedaaaaamhkiomlikjumlkjuidfrezaqsol

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !