Les Français et le développement durable, des paroles aux actes ?

 
Le flot d'eau du robinet tient désormais lieu de baromètre de la sensibilité écologique des Français. Parmi les premières recommandations qui furent faites à la population pour limiter le gaspillage des ressources, cette mesure d'économie est désormais rentrée dans les mœurs. 

Les enjeux de la consommation durable

66% des Français font attention à fermer le robinet, contre 52% en 1995. Une préoccupation louable, d'autant plus qu'au rang des motivations d'un tel geste, la simple volonté d'économies sur la facture semble faire place à un souci de plus en plus concret de la préservation des ressources de la planète.

 


Telles sont les conclusions de l'étude "Environnement, des bonnes intentions aux bonnes pratiques réalisée par le Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie),parue fin août. Les Français se sentiraient donc de plus en plus concernés par le développement durable et la protection de l'environnement, et, fait nouveau, seraient de plus en plus nombreux à appliquer leurs convictions au quotidien.


Nous vous parlions la semaine dernière de la nécessité de changer notre rapport à la mobilité et à nos véhicules personnels. Eh bien chez les jeunes à tout le moins, l'esquisse d'un changement s'amorce : chez les 18-24 ans, ils ne sont plus que 59% à avoir l'usage d'une voiture (personnelle ou pas) en 2010, contre 74% en 1980. Mais ne faut-il pas y voir également un effet de l'allongement des études et donc du décalage de l'entrée dans la vie active, voire d'un pouvoir d'achat étudiant en berne ? A l'inverse, ce sont les seniors, âgés de 60 ans et plus, qui font figure de cancres du développement durable puisque l'essentiel de la progression du parc automobile leur est due.


Des voitures toutefois moins puissantes et moins utilisées : elles parcourent en moyenne 12791 kilomètres dans l'année en 2010 contre 14031 kilomètres un an plus tôt, la faute entre autres à des prix à la pompe de plus en plus élevés. Tandis que par ailleurs le maillage de transports en commun se densifie: 87% des Français disposent aujourd'hui d'un réseau de transports en commun à moins de 10 kilomètres de leur domicile contre 78% au tournant du troisième millénaire. Il reste néanmoins un tiers d'irréductibles automobilistes, que rien ne ferait renoncer au ronronnement de leur moteur.


Autre conclusion intéressante de cette étude, les gestes de consommation courante des Français incluraient des préoccupations environnementales. L'agriculture biologique touche ainsi un ensemble de consommateurs de plus en plus important, et ce malgré les disparités de ressources : si 75% des hauts revenus (supérieurs à 3100 euros par mois) consomment bio en 2010, contre 44% en 1995, 52% des personnes touchant moins de 900 euros par mois ont également acheté au moins un produit bio en 2010, contre 20% quinze ans plus tôt. Mais n'oublions pas, au-delà de l'effet statistique, qu'entre un produit par an et une alimentation exclusivement bio, il y a un gouffre.


Les Français seraient également de moins en moins crédules et donc sensibles aux discours du marketing vert, seuls 31% estimant que les mentions écolos sur les produits sont étayées de preuves scientifiques. Une consommation raisonnée qui peut aller jusqu'au boycott, pratiqué par 33% des Français en 2010, contre 26% en 2002.


Et dernier enseignement de cette étude, les statisticiens ont également appris à lire entre les lignes : d'après le Crédoc, 13% des sondés enjolivent leurs réponses pour se donner une bonne conscience écologique ou se conformer à ce qu'ils estiment socialement valorisé. En espérant que cette proportion de "suiveurs" dans les paroles mais pas dans les actes, se convertisse !


Les conclusions de l'étude du Crédoc sont résumées ici, chiffres à l'appui : http://www.credoc.fr/pdf/4p/242.pdf


Publié par Isabelle Tissot
le lundi 12 Septembre 2011

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
mardi 20 Septembre 2011 à 17:13 Par nessa
 

ma belle soeur vient de s'offir un robinet "fontaine" super design et super chouette mais ça coule à flot ....

si nona le widget co2 n' a plus l'air de marcher :-/ tenez moi au couranat car j'ai des lecteurs qui me posent la question cf mona tuto http://mademoiselle-biotupp.over-blog.com/article-widget-green-bio-ecolo-emission-co2-54593170.html

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !