Le volcan islandais n’affectera pas le climat

Le nuage de cendres bloque l'espace aérien, mais ne devrait pas modifier le climat

 

Le volcan islandais Eyjafjöll affecte le trafic aérien. Qu’en est-il pour le climat ? Les experts se basent sur leurs observations de l’éruption en 1991 du volcan philippin Pinatubo. Ce dernier avait connu une activité beaucoup plus intense que celle du volcan islandais. Les conclusions sont moins alarmistes.

 

                                     nuage de cendre du volcan pinatubo

 


Pinatubo en activité : le nuage de cendres qui s'élève au dessus du cratère du volcan Philippin le 12 juin 1991. (crédits : AFP)  


 

  • Le volcan islandais est-il comparable à Pinatubo?

 

Des cendres et des gaz projetés à plusieurs kilomètres d’altitude, des particules en suspension. A première vue, les éruptions volcaniques de Pinatubo aux Philippines et Eyjafjöll en Islande suivent le même scénario. Pourtant, les scientifiques mettent en avant de grandes différences qui permettent de minimiser l’impact du volcan islandais sur le climat.

 

  • 1991 : le volcan Pinatubo entre en éruption

 

Le 7 juin 1991, le volcan philippin Pinatubo se réveille après 600 ans de sommeil. Au boût de cinq jours d’activité, trois explosions de forte intensité se produisent. Un amas de cendres se forme au dessus du cratère et atteint jusqu’à 40 kilomètres de hauteur. L’activité éruptive persiste jusqu’en août 1991. Au total, plus de 5 km3 de débris magmatiques et 17 millions de tonnes de dioxyde de soufre se dispersent dans l’atmosphère. Les effets de cette éruption ont été perçus pendant plusieurs années dans tout l’hémisphère nord.

 

  • Conséquence sur le climat

 

Si la présence de ce nuage de particules dans la stratosphère a donné droit à plusieurs semaines de magnifiques couchés de soleil, les experts ont surtout constatés des variations de températures. Dans l’hémisphère nord, pendant trois ans, la température moyenne a diminué de 0.2 et 0.3°C. A l’échelle de la planète, cette diminution est allée jusqu’à 0.4°C ( Le Monde ). Mais dans la basse stratosphère les scientifiques ont au contraire observé une augmentation de 0.5 à 0.9°C.

 

Qu’en est-il de Eyjafjöll ? Selon le volcanologue islandais Freysteinn Sigmundsson, « le volume de matières émis jusqu’à présent est dix à cent fois plus faible que dans le cas du Pinatubo. Le volcan islandais représente moins de 100 millions de m3, qui ont été projetés jusqu’à 6 km d’altitude » ( Le Monde ). L’éruption de Eyjafjöll n’a donc pour l’instant pas de conséquences notables sur le climat, comme cela avait été le cas pour Pinatubo. Mais l’évolution de son activité est à surveiller, car elle pourrait réveiller d’autres volcans alentours…

Publié par Sitan KOITA
le lundi 19 Avril 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
dimanche 25 Avril 2010 à 06:13 Par Alain
 

Un peu hâtif et optimiste, non ?

Si effectivement le volumes de cendres rejetées est pour l'instant bien moindre que celui du Pinatubo, la précédente éruption de ce volcan en 1821 avait duré 1 an et 12 jours (du 19 décembre 1821 au 1er janvier 1823).

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !