Le tourisme responsable

 
Saviez-vous que la France était la première destination touristique au niveau mondiale ? Du tourisme, oui, mais en protégeant l’environnement avant tout. En effet, désormais,il est simple d’allier le plaisir du tourisme et la sauvegarde de notre planète. L’hébergement doit être écolo, la faune et la flore doivent être respectées et la consommation des ressources naturelles doit être maîtrisée.

LE TOURISME RESPONSABLE? QU’EST CE QUE C’EST EXACTEMENT?

Le tourisme responsable ou l’éco-tourisme s’organise autour de plusieurs critères L’écologie : Faire en sorte que les touristes puissent profiter au maximum des sites historiques, naturels ou des monuments, tout en préservant au maximum les ressources naturelles et la biodiversité. Mais également, faire prendre conscience auprès des voyageurs, de cette préoccupation de tourisme responsable, afin de les inciter à y participer à leur niveau. Être équitable et économique : Respecter le mode de vie et les cultures des habitants occupant ces zones touristiques et verser une partie des revenus touristiques aux communautés locales. Ainsi ces villes peuvent être améliorées grâce au tourisme.(Amélioration des équipements, des transports ou des parcs par exemple). Augmenter les emplois saisonniers durant ces périodes à forte influence. Le tourisme durable doit satisfaire le touriste et les habitants. Le secteur du tourisme représente 9% du PIB mondial et 6,% du PIB français. C’est également 8% de l’emploi dans le monde. C’est autant de personnes impliquées dans ce tourisme responsable. Le développement durable dans ce secteur d’activité concernait au départ, quelques  parcs naturels et quelques labels spécialisés. Aujourd’hui, l’éco-tourisme est mis en place à travers des hébergements respectueux de l’environnement, des organismes de voyages spécialisés dans cet optique de protection de la planète et de la solidarité (quelque soit la destination) ou des labels écolo très développés. Ce sont les pays nordiques puis l’Italie qui furent les précurseurs de ce développement durable à travers le tourisme.

LA CHARTE EUROPÉENNE DU TOURISME DURABLE

Cette opération, dirigée par la fédération européenne des parcs (EUROPARC), visait au départ à conserver uniquement les espaces protégés (patrimoines naturels qui méritent d’être conservés pour différents critères). Au fur et à mesure, elle fut améliorée par des tests sur des parcs Européens dont le but était d’allier le tourisme et le respect de l’environnement. Trois actions majeurs sont relevées : -trouver les forces et les faiblesses des sites protégés -les entreprises de touristes élaborent sur trois ans, des plans qui concilient l’écologie, le social et l’économie. -les organismes de voyages s’assurent que leurs offrent concordent avec cette démarche. A ce jour, c’est 35 parcs Européens, 16 parcs naturels français, et 3 parcs nationaux qui contribuent au développement de cette charte de qualité. Cependant, hormis ces sites, beaucoup d’organismes sont impliqués dans le tourisme responsable.

SE POSER LES BONNES QUESTIONS AVANT ET PENDANT VOTRE SÉJOUR

Dans le cadre du développement de cet éco-tourisme, plusieurs points sont à éclaircir avant de partir en vacances.

Quel hébergement choisir? 

Choisissez la destination qui contribue à la protection de l’environnement. Privilégiez les hébergements qui limitent les consommations d’eau et d’énergie. Certains labels de qualité peuvent vous aider dans votre choix; l’écolabel (le plus référencé) est attribué aux hôtels ou au camping qui s’investissent dans la cause du respect de l’environnement. Ce label est le seul utilisé sur l’ensemble du territoire Européen. Vous pouvez trouver également les «gîtes panda» (situés dans les parcs régionaux) ou encore la «clé verte» qui est destiné aux hôtels et campings qui réduisent les consommations d’eau, d’énergie et les déchets. 

Quel moyen de transport sur place?

Quelle que soit la destination choisie, vous trouverez forcément un moyen de vous déplacer sans polluer. Pensez au vélo ou à la location de voiture électrique par exemple. Si vous choisissez le milieu urbain optez pour les transports en commun qui vous permettra de contribuer à la protection de la Terre mais également de faire des économies sur les stationnements généralement payant en centre-ville. Une fois sur place, ayez de bons réflexes. Par exemple, informez-vous sur les cultures et traditions des habitants du pays que vous visitez, respectez les sites et les monuments que vous visiterez. Concernant la faune et la flore, ne ramassez rien en cas de plongée, cela ne se conservera pas dans tous les cas. Préférez les photos, qui elles, se conserveront. Certains sites de vacances vous proposent des informations sur des «séjours responsables» et vous aiguilles sur les bons choix à faire.

  

Après ces quelques renseignements pratiques, vous pourrez préparer vos vacances d’été en toute tranquillité. De plus, on note un développement considérable des «destinations vertes» qui sont réellement soucieuses de l’environnement. 
Vous n’aurez donc que l'embarras du choix sur les modalités de votre séjour, notamment sur les hébergements et la mobilité sur place. Faire le bon choix aujourd’hui, c’est protéger la génération de demain.

Publié par Rédaction Durable
le jeudi 13 Juin 2013

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
vendredi 14 Juin 2013 à 09:23 Par Via-SAPIENS
 

Merci pour ce bel article, votre définition du tourisme responsable est pertinente.
En complémentarité avec cet article et pour s'y retrouver dans les différents labels et démarches de qualité, nous vous invitons sur notre blog (http://blog.via-sapiens.com/). Prochainement, nous avons prévu de sortir le guide "des bons labels et des truands"...

jeudi 13 Juin 2013 à 13:47 Par IKINAT
 

Vous avez raison. La première des choses est de privilégier les hébergements de vacances respectueux non seulement de l'environnement mais de notre santé. Et pour cela, il n'a pas besoin d'aller à l'autre bout du monde. Avec ou sans label, on trouvera sur http://www.ikinat.com des adresses de locations de vacances écologiques et naturelles (gîtes, chambres d'hôtes, logements insolites) tenues par des propriétaires qui sont dans cette démarche de développement durable et d'éco-tourisme.
Bien à vous.

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !