Le Parlement européen s'investit pour Copenhague

 

 

Le Bureau d’information du Parlement européen à Paris organisait lundi 16 novembre le vernissage d’une exposition à destination des collégiens et lycéens français sur le réchauffement climatique. L’événement se tiendra en ses murs jusqu’à la fin de la semaine. Députés européens et diplomates étaient rassemblés pour découvrir photos, documents et actions menées par le Parlement pour lutter contre le changement climatique.

 

                        Parlement Européen

 

Représentants du Parlement, de la Commission européenne et des ambassades des 27 pays membres ont rappelé, lors de la présentation de cette exposition, le rôle de l’institution dans les négociations sur le climat et l’élaboration d’une position commune et "ambitieuse" de l’Union Européenne. A vingt jours de l’ouverture de la Conférence de Copenhague, le Parlement discutera la semaine prochaine d’une proposition de résolution sur la stratégie de l’UE avant les négociations au Danemark.

 

Egalement, une délégation officielle de 15 députés, menée par Jo Lienen (président de la Commission environnement, santé publique et sécurité alimentaire - ENVI), disposera d’un statut d’observatrice et tentera de faire entendre la voix des citoyens européens dans la capitale danoise.

 

  • Volonté d'avancer avec les partenaires européens

 

Françoise Grossetête, députée européenne et membre de la commission ENVI, admet qu’il n’est plus question de se voiler la face sur l’issue de la Conférence. " Nous n’obtiendrons pas ce que nous attendions il y a un an. Mais l’Union Européenne avance pas à pas. Le paquet Climat/Energie voté il y a un an en est la preuve ".

 

La question du financement des efforts à entreprendre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre doit encore être discuté. " Un certain nombre d’Etats sont réticents sur la répartition du financement. La Pologne notamment, mais aussi l’Allemagne qui utilise énormément de charbon. Il reste beaucoup de travail, mais la volonté est là ".

 

  • Pas de protocole de Copenhague

 

Concernant la venue du président Obama à Copenhague et qui serait un signe fort pour la conclusion d’un accord, Mme Grossetête, qui fera partie de la délégation du Parlement européen dans la capitale danoise, reste sceptique. " La lutte contre le changement climatique n’est pas la priorité de Barack Obama. A nous de le lui faire comprendre ".

 

Mme Grossetête reconnaît qu’il n’y aura pas de protocole de Copenhague comme il y a eu un protocole de Kyoto. S’il n’y aura donc pas de signature d’un texte légalement contraignant, un accord politique et la mise en place d’un calendrier pour 2010 doit être la priorité des négociations de Copenhague.

 

L'exposition "Le Parlement européen, acteur de la lutte contre le réchauffement climatique" est accessible tous les jours de 10h à 18h, au Bureau d'information du Parlement européen (288 boulevard Saint-Germain dans le 7ème arrondissement). Entrée libre.

 

 

Lien : la proposition de résolution du Parlement européen sur la stratégie de l'Union Européenne avant la Conférence de Copenhague sur le changement climatique (Cop15)

 

 

Publié par Delphine Rigaud
le mardi 17 Novembre 2009

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !