Le développement durable, un effet de mode ?

 
Le développement durable, une notion que tout le monde a entendu au moins une fois sans aucun doute. Les médias sont les premiers à nous informer de plus en plus sur ce sujet à travers l’information ou les publicités. Alors le développement durable deviendrait-il un effet de mode ou est-ce réellement une prise de conscience de notre société?

Le développement durable, ses origines

C’est en 1971 que le club Rome (association internationale privée) conscient de l’exploitation abusive des ressources naturelles suite à la croissance de la démographie et de l’économie, fait part d’une incompatibilité entre la protection de la planète et le développement économique. Ce fut le début d’une démarche mondialement connue. C’est lors d’une conférence en 1972 avec les Nations Unies qu’on commencera à parler de «développement durable». Les citoyens prennent conscience qu’il faut agir, mais ne connaissent pas l’impact sur l’environnement de leur agissement ni comment y remédier. 

A partir de 1980, ils découvriront les trous dans la couche d’ozone, les pluies acides, l’effet de serre et les déforestations abusives entre autres. Les faits sont là et cela commence à faire réagir la population. En effet, de nos jours on ne peut plus ignorer l’impact de nos gestes sur la planète et si nous ne faisons aucune modification sur notre manière de consommer et de produire (pour les entreprises), les conséquences seront irréversibles et surtout pour les générations à venir. Au début des années 80, on informe principalement et les mesures ont du mal à se mettre en place pour commencer à agir pour l’environnement. Produire en abondance au prix le plus bas, quitte à abîmer la planète, consommer sans limite, sans réfléchir sur les impacts environnementaux, des habitudes bien ancrées qui seront difficiles à modifier. Prendre conscience de la limite des ressources naturelles c’est bien, mais agir pour retrouver une planète quasiment comme nous l’avons trouvé c’est beaucoup mieux! Depuis la prise de conscience des méfaits de nos comportements sur la planète, les mentalités ont heureusement évolué. 
Tous les acteurs sont désormais prêts à agir. Les citoyens mais également les entreprises ont désormais bien intégré cette notion de préservation de la Terre.

Les entreprises, le marketing et le développement durable



L’organisation d’une entreprise a beaucoup d’influence sur le développement durable. En effet, la création de produit peut amener à polluer énormément selon le type de fabrication, les matières utilisées, les fournisseurs choisis, le transport. Tout dépend de son implication dans la sauvegarde de notre planète. Beaucoup d’enseignes s’engagent réellement dans cette cause, cela va de la distribution, les banques, les assurances aux cosmétiques. Quelle raison les motivent? L’effet de mode? Une vraie prise de conscience? Certainement les deux. Les entreprises changent leur communication puisqu’auparavant, elles misaient sur une publicité qui mettait en avant les bienfaits du produit pour le futur acheteur.

Aujourd’hui, de plus en plus d’enseignes misent sur une communication mettant en avant les origines du produit, les méthodes de fabrication qui respectent l’environnement. La stratégie marketing est simple ; dégager une image responsable auprès des consommateurs et les impliquer à travers l’achat de ces produits. Nous le voyons également à travers les publicités dans nos boites aux lettres. En effet, de plus en plus d’entreprises proposent les prospectus ainsi que les offres spéciales par e-mail. Encore une fois la plus part des enseignes vous ont déjà proposé un changement des canaux de communication (les banques ou les opérateurs téléphoniques par exemple). Ainsi, le coût est moindre, mais dégage encore une fois une image écologique. Les mentalités de la population change et les entreprises en ont bien conscience!

Nos modes de vie changent et les entreprises l’ont compris, c’est pour cela que leur stratégie de fabrication et de communication ont évolué également. Une entreprise dite «verte» sera davantage aimée par les consommateurs qu’une enseigne lambda. 
Aujourd’hui, le futur consommateur regarde avant tout les convictions de l’enseigne, plus que le produit.

Publié par Rédaction Durable
le jeudi 27 Juin 2013

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !