Le bioclimatique s’affiche à l’exposition universelle Shanghai 2010

Le pavillon Alsace remporte un franc succès avec la technique du mur solaire

 

 

Le pavillon de la région Alsace primé à l’exposition universelle. Le consortium AADI (Alsace Architecture Design Institute) signe une réalisation architecturale moderne à Shanghai. Le bâtiment s’adapte à la température extérieure et rivalise avec les structures les plus contemporaines des grandes nations. Un double mur solaire et végétal incliné pour une vision bioclimatique de l’ architecture durable du futur ? Retour sur l’expérience " french touch "… 

 

 

 

shanghai-ville

Vue aérienne sur la mégalopole de Shanghai (crédit photo : AFP photos).

 

 

 

  • Une architecture durable et osée


pavillon-alsace Suite de l’exposition universelle Shanghai 2010. La région Alsace innove avec son pavillon bioclimatique. 8 cabinets alsaciens du consortium AADI signent une réalisation osée et collective sur le thème de l’habitat durable. Un bâtiment bioclimatique à la manière de capteurs solaires transformant la chaleur en électricité. L’architecte Bernard Oziol résume la création du double mur solaire et végétal incliné : " Comme les pores de la peau, la structure du bâtiment possède un système qui permet de restituer la chaleur en hiver via des capteurs, tandis qu’elle analyse en temps réel la température et l’ensoleillement en été et fait ruisseler de l’eau sur les murs pour rafraîchir l’atmosphère ".  


 

 

  • L’esthétique et le bioclimatique s’exposent à Shanghai


pavillon-alsace La fameuse structure inclinée solaire et végétale made in " Région Alsace " remporte un franc succès dans la catégorie " meilleures pratiques urbaines ". Cocorico ! Le bâtiment bioclimatique  a gagné la palme du concours d’architecture organisé par la Chine dans le cadre de l’expo universelle. Et oui, l’expo universelle c’est un peu une compétition internationale avec en toile de fond : un patriotisme débridé. Alors la " french touch " récompensée en ces temps de querelle diplomatique entre Paris et Pékin, ne boudons pas notre plaisir.

 

 

 

Les principales structures des 189 pays présents pour l’exposition universelle n’ont pas été construites pour durer au-delà des 6 mois des manifestations de l’édition 2010. Le pavillon Alsace, pour un coût total de 2,3 millions d’euros, a pour vocation de rester dans la mégalopole de Shanghai. Une façon de communiquer sur les attraits de la région Alsace en direction de la très convoitée clientèle chinoise.   

 


Vous avez des idées pour l'info durable du jour ?
Envoyez vos propositions à christophe@durable.com


Publié par Christophe Baudouin
le samedi 15 Mai 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
jeudi 27 Mai 2010 à 10:31 Par Marie
 

Ou est il possible de trouver plus de photos et d'informations (taille,plantes...) sur le mur vegetal dont il est question dans l'article? Le site d'info pour suivre l'actualité des murs vegetaux : http://urbangarden.fr , et pour les miniatures (tableau vegetal et tableaux vegetaux ) avec illustrations : http://www.small-garden.fr/
Si qqn peut m'informer merci d'avance.

dimanche 16 Mai 2010 à 22:08 Par abdrahim
 

salut

dimanche 16 Mai 2010 à 09:37 Par Gaven Joseph
 

Après l'exposition universelle de Paris de 1889 la renommée universelle de la tour Eiffel s'exporte à Shanghaï ça redonne de la fierté d'être français

samedi 15 Mai 2010 à 14:58 Par so
 

il est beau l'architecture

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !