Le bateau Plastiki pour un défi autour du recyclage et du Pacifique

Le catamaran de David de Rothschild qui fait parler du recyclage et des déchets plastiques

 

 

Plastiki, le catamaran 100 % recyclable. David de Rothschild et son équipe (l’association Adventure Ecology) relèvent le challenge de la traversée du Pacifique à l’aide d’un bateau composé de 12 000 bouteilles plastiques vides. Le pari est à priori un peu fou. De San Francisco à Sydney, le fondateur de Plastiki veut marquer les esprits et faire passer le message de la catastrophe écologique des déchets plastiques. Parce que la mer n’est pas une poubelle.

 

 

 

plastiki-catamaran-recyclage-pacifique

Escale de l'expédition du Plastiki à Nouméa le 7 juillet dernier (crédit photo : AFP / Marc Le Chelard).                                       


 

 

  • Plastiki affronte le Pacifique pour alerter sur les dangers du plastique 

 

Plastiki, c’est le nom donné à ce catamaran pas comme les autres de 18 mètres. Son fondateur, David de Rothschild, l’a voulu 100 % recyclable. Une façon de dénoncer les 200 milliards de bouteilles en plastiques d’eau consommées chaque année dans le monde. Ce périple de 11 000 miles à travers le Pacifique doit mobiliser sur la pollution des océans et l’omniprésence du plastique dans nos modes de vie. Parti le 23 mars dernier, l’expédition Plastiki espère toujours rejoindre Sydney en 300 jours. La vitesse moyenne ne dépasse pas 5 nœuds. Mais vous l’aurez compris, pas de course de vitesse ici. Le catamaran a déjà parcouru plus de 7 983 miles et fait beaucoup parler de lui sur la toile.  

 

 

 

  • Une embarcation composée de 12 000 bouteilles en plastiques vides 

 

Le design ne fait pas la force de Plastiki. Gris, en forme de radeau-catamaran, on a vu mieux en termes d’esthétisme. Le militant David de Rothschild le compare à une « plateforme flottante recyclable ». C’est plus du côté de la structure souple de ce bateau qu’il faut chercher. Une performance technique inédite ! Toute la structure du bateau est composée de plastique recyclé (Seretex). En résumé, la double coque du catamaran est composée de 12 000 bouteilles en plastiques vides. Mieux, c’est à la force du vent, de l’énergie solaire et avec les généreux efforts d’une petite éolienne que l’expédition Plastiki souhaite atteindre les côtes de l’Australie. 

 

Le catamaran a été réalisé avec du plastique recyclable appelé Seretex et assemblé avec de la colle organique (à base de brou de noix de cajou et de sucre de canne). Les voiles cette embarcation qui ne passe pas inaperçue ont également été fabriqué avec du plastique recyclé. 

 

 

 


Vous avez des idées pour l'info durable du jour ?
Envoyez vos propositions à christophe@durable.com

Publié par Christophe Baudouin
le mercredi 21 Juillet 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
dimanche 25 Juillet 2010 à 00:33 Par Gnifique
 

Bel effort de communication de la part d'un bobo fortuné qui associe le don de leçon en plus de faire joujou.

ps: le gros probleme planétaire est la mal-nutrition et le paludisme voire souvent les deux.
Les délires de fils à papa trop friqués n'interresse qu'eux.

mercredi 21 Juillet 2010 à 22:06 Par EREVAN
 

je trouve cette experience pleine d'espoir
un grand bravo et surtout bon vent !!!!!

mercredi 21 Juillet 2010 à 18:53 Par so
 

comme un bouteille à la mer

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !