La Tour de Canton : le Building le plus Ecolo au Monde

 

Un Building Ecolo… à peine croyable. C’est pourtant ce qu’assurent les constructeurs de la  Pearl River Tower à Canton en Chine. Ville de 6,5 millions d’habitants (plus de 12 millions avec son agglomération), la ville de Canton n’a pas que le riz comme spécialité. Elle sait aussi faire jaillir de terre une tour de 309 mètres et 71 étages qui s’annonce comme la plus économe en énergies du monde.

 

                            Hong Kong

                                                 Hong Kong, la ville démesurée par excellence en Chine

 

  • La tour de la rivière des Perles

Nom poétique pour un acquéreur qui fait moins dans la dentelle : c’est la filiale cantonaise de l’énorme groupe China National Tobacco Corporation, premier vendeur de cigarettes dans l’Empire du Milieu, qui a commandé cette tour au cabinet d’architectes éco-responsable américain SOM (Skidmore, Owings & Merril). Les travaux ont débuté en 2006 et devrait s’achever l’année prochaine.

  • La tour la plus écolo du monde

Pearl River Tower A priori, gratte-ciel et écologie ne font pas vraiment bon ménage. Nous vous avions déjà parlé de la tour du Bahreïn et de ses trois éoliennes. Ici, toute la conception de l’édifice a été pensée en fonction des dernières technologies durables et des derniers savoirs en matière d’économie d’énergie. La façade du building est tournée vers les vents dominants et a été conçue pour les accélérer de 50 % et en produire de l’électricité grâce à des turbines installées dans deux fentes. Cette façade ne sert pas que d’éolienne puisqu’elle est revêtue de panneaux solaires photovoltaïques reliés à un système interne automatisé qui contrôle les besoins en énergie du bâtiment. L’agence d’architecture a conçu un système de refroidissement qui économise l’équivalent de 5 étages, en faisant circuler l’eau dans des tuyaux intégrés au plafond. Des récupérateurs d’eau de pluie sont également intégrés au projet. Le but de cette construction inédite est de se rapprocher de l’auto-suffisance. Pour une tour de 300 mètres, ce n’était pas gagné.

 

 


  • Bonne image et déduction fiscale

Les coûts de construction étant moindres en Chine, l’intégration de ces nouvelles technologies n’est pas un énorme frein pour les grands industriels, d’autant que la loi chinoise oblige les nouvelles constructions à être 50 % moins énergivores que celles de 1980. Les promoteurs qui investissent dans l’éco-construction sont en outre exemptés d’impôts sur les bénéfices des trois premières années. En termes d’image enfin, aussi bien pour China Tobacco (dont l’activité a un besoin constant de redorer son blason) que pour la municipalité de Canton, ce chantier ne peut qu’être une vitrine agréable pour les investisseurs comme pour l’opinion publique.


Un gratte-ciel qui utilise le vent et le soleil, après tout, c’est plutôt logique, non ?


En savoir plus :


http://www.som.com/content.cfm/pearl_river_tower

 

Vous avez des idées pour l'info durable de jour ? Envoyez vos propositions à idees@durable.com


Publié par Florian Martin
le mardi 22 Décembre 2009

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
jeudi 24 Novembre 2016 à 13:09 Par mondonovo
 

d'accord avec ybreizh, je pense que l'idée du jour serait d'essayer de consommer moins de tout !

jeudi 30 Aout 2012 à 17:59 Par ESPACE EUROPEEN MONTPELLIER
 

La vidéo à partager: http://www.zapiks.fr/espace-europeen-montpellier--1.html

jeudi 30 Aout 2012 à 17:56 Par ESPACE EUROPEEN MONTPELLIER
 

Félicitation pour cette haute considération environnementale, l'actualité l'exige: Une médaille de bronze pour les chinois et de l'argent pour le concept de l'ESPACE EUROPEEN MONTPELLIER. Et de l'argent il en est question: Le concept ne répond pas seulement aux besoins énergétiques de l'immeuble mais de l'agglomération de Montpellier sans solliciter un denier du contribuable.

Nous avons une avance considérable sur la réactivité des politiques chinois: Le changement climatique influe immanquablement sur les vents dominants comme nous le démontre l'UQALURAIT.
En effet, ce que les Inuit appellent UQALURAIT sont des rafales de neige qui se forment parallèlement au vent et servent d’aide à la navigation pour les chasseurs. Par le passé, l’uqalurait indiquait une direction constante dictée par le vent dominant. Par faible visibilité, les chasseurs pouvaient calculer une course fiable vers leur destination en fonction de l’orientation de l’uqalurait. Mais aujourd’hui, le vent dominant a visiblement changé et sa direction est plus variable. Les chasseurs ne se fient plus à l’uqalurait pour se diriger que s’ils ont longtemps séjourné sur le terrain et ont noté les changements du vent et de l’orientation de l’uqalurait. Les chasseurs jeunes ou inexpérimentés risquent de se perdre parce qu’ils ne sont pas au fait de cette variabilité récente et qu’ils peuvent croire l’uqalurait aussi fiable qu’autrefois.

Avec l'immeuble rotatif, vous aurez à la fois la quiétude de la vue mer, aux premières loges pour le spectacle urbain et une vue sur la nature de notre Pic Saint Loup. Une projection nécessaire qui invite à plus de curiosité sur les évolutions du monde pour que les politiques du vieux continent intègrent le peloton de tête du développement durable indispensable à l'avenir et la qualité de vie de ces citoyens. Seulement à ce moment là vous pourrez réserver votre logement passif et positif sans charge collectives.
Un Building ECOLO... qu'en dites-vous?

vendredi 25 Décembre 2009 à 13:10 Par 1508
 

j'aimaire y alla a cette palace

mardi 22 Décembre 2009 à 14:01 Par Finette
 

A ce qu'écrit ybreizh, j'ajouterais: comment nourrir les habitants de ces tours (surface cultivable+ surface sauvage+eau, tout cela sans engrais ni pesticides), comment assurer leur équilibre mental,etc... Il y en a en effet assez de ces "écologistes" qui n'abordent jamais qu'un côté de la question, leur petite spécialité. Pas de transversalité. Ce n'est pas en entassant les humains qu'on sauvera la vie. Il faut avoir le courage de reconnaître que nous ne pouvons pas continuer à nous multiplier ainsi sous prétexte d'assurer un avenir à une économie dont l'issue ne peut être que fatale. On ne peut pas séparer "écologie" et "business" et comme nous ne pouvons pas imposer nos lois à la nature, il faudra bien nous y soumettre, et vite.

mardi 22 Décembre 2009 à 09:48 Par ybreizh
 

typiquement de l'éco-tarfufferie caractérisée : rien n'est plus opposé à l'ESPRIT écolo qu'un gratte-ciel - ce ne sont pas qq éoliennes et qq panneaux solaires qui changent grand chose - et quel est le bilan global de la construction, puis de l'utilisation future d'un tel bâtiment ? et quel environnement de travail absurde pour tous ceux qui y seront logés ? tout ça est très éloigné de la nature, c'est normal car nos sociétés en ont perdu le sens même (y compris les chinois qui ne sont pas à la traîne) ybreizh

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !