La drôle maison écologique Gaïta

Pascal Gontier réalise une maison produisant plus d'énergie qu'elle n'en consomme

 


Si vous passez près de l’île de Saint-Germain (Issy-les-Moulineaux), allez donc jeter un œil à la maison passive Gaïta. N’y voyez aucun jugement de ma part pour cette architecture écologique avec le qualificatif " passif ". Le terme désigne en urbanisme une maison à faible consommation d’énergie. Et c’est l’architecte Pascal Gontier qui réalise cette drôle de maison avec en perspective : l’éco-conception à tous les étages.

 

 

 

 

maison-passive-gaita

     Vue sur la façade en bois noir et baie vitrée de la maison passive à énergie positive de Pascal Gontier (crédit photo : Luc Boegly).                                                                                                               


 

 

 

  • Gaïta pour une maison signée Pascal Gontier


Pascal Gontier réalise la maison passive Gaïta sur l’île de Saint-Germain. Signe particulier : le bâtiment produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme selon l’architecte. Alors pour les non familiers de Pascal Gontier, sachez qu’il travaille aussi bien en Chine qu’à Paris, que sur des logements dits passifs. Diplômé, entre autre, de l’école d’architecture de Versailles, c’est au fil des créations qu’il acquiert un savoir-faire dans l’éco-conception via son atelier Pascal Gontier (1997). La maison Gaïta c’est un peu le pari entre la performance énergétique et l’architecture moderne (choix du noir pour le bardage en bois de la façade, toiture végétalisée, etc.).

 

 

 

  • Le défi architectural…


maison-gaita Pascal Gontier a voulu faire rimer performance énergétique et structure en bois au design moderne. En résumé, sa dernière création se distingue par un ensemble de techniques : construction en bois très fortement isolée (préfabriquées dans le Voralber en Autriche), fenêtres à triple vitrage, façade solaire percée de grandes baies au sud, puits canadien hydraulique, ventilation naturelle hybride à récupération d’énergie (prototype), fondations sur pieux énergétiques, mur végétal de 3 mètres, enfin installation photovoltaïque intégrée à l’architecture. Voilà pour la technique. Concernant la forme, et bien c’est un peu l’univers urbain qui domine sans design tape-à-l’œil ou gadget écolo.  

 

 

Bref, la maison passive à énergie positive Gaïta se veut une maison urbaine et familiale pour son architecte. Ça tombe bien, Pascal Gontier l’habite. L'éco-conception, le sujet vous intéresse, n'hésitez pas à retrouver notre article sur le lycée Kyoto de Poitiers à zéro énergie fossile.  

 

 


  • Bibliographie partielle de Pascal Gontier

Il est l’auteur de " Symbiocité " (Texte écrit pour Face, Automne 2005), de  " L’écologie industrielle face aux enjeux de l’urbanisation " (2008 janvier / AMC, n° 175), ou encore de " Vers des écosystèmes métropolitains " (2008/ Texte publié dans le catalogue de l'exposition Architecture = durable Pavillon de l'arsenal, Paris, juin 2008 ).

 

 

V ous avez des idées pour l'info durable du jour ?
Envoyez vos propositions à christophe@durable.com

 

Publié par Christophe Baudouin
le mardi 15 Juin 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
jeudi 22 Décembre 2011 à 21:03 Par un architecte
 

L'architecture écologique coute de l'argent...La question qu'il faut se poser : Faut il réaliser des maisons dites écolo (5 fois plus cher qu'une maison en parpaing)ou faire des maisons avec moins de technologie embarquée mais durable issus du bon sens à 1800 euros du m²? Le développement durable ne doit il pas être accessible à tous et non pas à une minorité si nous souhaitons que cela prenne sens ? Je vous laisse méditer sur ce point...Mais je respecte cet architecte car il a le mérite de se poser des questions et cela fera avancer la réflexion..Mais attention de ne pas tomber dans une course effrénée à la performance énergétique...La vie ne tient pas qu'aux Kwh

vendredi 6 Aout 2010 à 14:22 Par legrand
 

pas plus cher qu'une construction traditionnel si l'on s'y prend bien avec une isolation paille extérieure des murs en béton ou parpaing rempli de terre à l'intérieur, sachant que le chauffage en moins paye le triple vitrage et la VMC double flux. alors à vos truelles et vite.

mardi 15 Juin 2010 à 12:32 Par mc guenot
 

Bonjour. Merci pour votre article très intéressant. Je suis moi-même en pleine réflexion sur l'achat d'un logement écologique ou la construction de A à Z de mon futur logement. Est-ce que la maison passive permet de toucher les aides de l'état? Cordialement, mc

mardi 15 Juin 2010 à 09:41 Par Christophe Baudouin
 

Alors selon Pascal Gontier, le prix pour ce type de maison à énergie positive est de 5 à 10 % plus élevé qu'1 maison classique.

La conception et l'étude de la maison, mais le coût aussi des isolants écologiques (des produits qui ne sont pas toujours disponibles sur le marché en France) augmentent le prix d'acquisition pour la maison Gaïta...

mardi 15 Juin 2010 à 09:25 Par Christophe Baudouin
 

@Paul et Pomme

Il y a très peu d'information sur le coût de réalisation de la maison Gaïta...

Je vais de ce pas essayer d'en savoir plus auprès de l'agence en charge de la communication de cette maison à énergie positive...

mardi 15 Juin 2010 à 09:25 Par eg
 

Très bien cette maison, mais dommage pour l'Ile St Germain qu'elle soit devenue une zone sans petits commerces, habitée uniquement par une population aisée, qui peut justement s'offrir une maison d'architecte.
L'ile St Germain est devenue un catalogue de maisons d'architectes...

mardi 15 Juin 2010 à 08:56 Par Pomme
 

L'article sur la maison passive est sympa, le principe, le look, la situation mais qu'en est-il du coût de réalisation d'une telle construction ?
Cordialement.

mardi 15 Juin 2010 à 07:58 Par Paul
 

Quel est le prix de revient par rapport à une maison du même type "normale" ?
Bien à vous
Paul

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !