La culture biologique du bois raméal fragmenté

 


Le bois raméal fragmenté (BRF), vous connaissez ? Pour les amoureux de la culture du jardin, arbustes, rosiers, tomates, aubergines, la technique biologique du bois raméal fragmenté se révèle économique. Une façon de dire non aux engrais chimiques dans le développement des végétaux.

 

 

bois

 

 

  • Les vertus écologiques du bois raméal fragmenté


BRF : trois lettres pour décrire une culture aux vertus économiques et biologiques. Les branches des arbres feuillus fraîchement broyées permettent de développer d’une manière efficace et naturelle les végétaux. Issue de l’élagage et de la taille des haies, la technique du bois raméal fragmenté recrée un sol " forestier " de qualité. Il consiste à répandre sur le sol, au début de l’automne ou du printemps, ces branches d’un diamètre inférieur à 7 cm. L’avantage écologique du BRF est multiple : restaurer les sols détériorés, lutte contre la désertification, rendement des végétaux sans irrigation et sans apports d'engrais.

 

 

  • Le BRF contre le choix des engrais


Les premiers tests du bois raméal fragmenté remontent au début des années 1970. Le BRF est alors décrit par les agronomes comme une véritable alternative à la culture des engrais jugée néfaste pour l'environnement. Le BRF se compose de 75 % de minéraux, avec des protéines et des acides animés très nourrissant pour les plantes. L’action fertilisante du BRF se cumule également à la lutte contre les maladies des végétaux (la Fusariose). Un réflexe à développer chez les jardiniers amateurs afin de bannir les engrais chimiques destructeurs pour la biodiversité des sols.




Le bois raméal fragmenté, une perspective d'avenir :


                                     
 

 


  • Une révolution biologique ?


Une révolution agronomique ? La culture du BRF intervient dans le développement de tous les végétaux, mais aussi dans les secteurs de l’agriculture, du maraichage, de la viticulture. Bref, une technique biologique qui a fait ses preuves auprès des professionnels. Mais des contraintes existent et notamment dans la collecte importante du bois raméal pour son usage. Ce qui n’est pas sans poser un problème de ressource pour le boisement, si la pratique venait à se  généraliser à l’échelle de l’agriculture de masse. " Piller " le boisement met à mal la chaîne des écosystèmes des forets et donc la fertilité des sols sur le long terme.


Vous avez des idées pour l'info durable du jour ?
Envoyez vos propositions à christophe@durable.com


Publié par Christophe Baudouin
le jeudi 25 Mars 2010

 



Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez sûrement :

 
Réagissez !
Enregistrer
 
lundi 19 Avril 2010 à 13:28 Par Bois Raméal Fragmenté
 

ArborA Concept vous propose le paillage de BRF - bois raméal fragmenté dans un emballage biodégradable en papier.

jeudi 25 Mars 2010 à 11:26 Par Nogust
 

Je pratique le BRF depuis 1965 sur les méthode de Jean Pain (Tourtour) Bravo continuez

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !