La construction durable : bâtir pour l’avenir !

 
Promouvoir un habitat économe et respectueux de l’environnement, c’est prendre conscience de sa nécessaire préservation. Les écoconstructions multiplient les démarches en faveur des économies d’eau, de la qualité de l’air intérieur, des économies d’énergie, de la gestion des déchets de chantier…

Qu’est-ce qu’une construction durable ?

Une construction durable qualifie un bâtiment qui limite son impact environnemental tout en assurant confort et santé à ses habitants. Ces écoconstructions sont pensées en rapport avec le territoire dans lequel elles se trouvent. Ces habitats durables utilisent au maximum des ressources locales (pour limiter les rejets de CO2), naturelles et renouvelables.

L’habitat d’une construction durable

Principes de base et solutions techniques

Pour une construction durable, il faut prendre en compte l’occupant et son mode de vie bien sûr mais aussi l’orientation des façades (exposition), la protection solaire et les phénomènes naturels. Les solutions techniques les plus utilisées sont la création d’un bâtiment compact (limitation des déperditions), de grandes fenêtres (optimisation solaire par baies vitrées), la mise en œuvre d’espaces spécifiques et de capteurs d’énergies.

Installations possibles

L’isolation thermique permet au logement d’être dans une enveloppe. On compte l’isolation des murs externes par l’intérieur ou par l’extérieur, l’isolation des planchers, l’isolation des toitures/terrasses, les doubles fenêtres, la pose de volets isolants et l’isolation des combles perdus.

Le chauffage à eau chaude est préféré à l’électrique. Un comptage de chaleur, une pompe à chaleur sol-eau sur plancher chauffant, un chauffage par système solaire combiné, une chaudière à granulés ou à gaz à condensation, des robinets thermostatiques, et un thermostat d’ambiance programmable sont autant de solutions permettant des économies de chauffage.

La ventilation est obligatoire au sein d’une habitation. On compte comme système : les VMC thermodynamiques, les puits climatiques (échangeurs air-sol), les compteurs d’énergie divisionnaire et les récupérateurs sur les systèmes doubles flux.

L’eau chaude sanitaire (ECS)
peut être économisée grâce à : un chauffe-eau solaire, un ballon d’ECS thermodynamique, un compteur d’eau froide, la mise en place d’un système de récupération de chaleur pour le réchauffage de l’ECS.

Matériaux La construction durable, c’est créer bio et vert en choisissant des matériaux recyclables ou économes en énergie. Pour la construction, vous pouvez utiliser L’AGRESLITH-C, c’est un granulat de bois, qui, ajouté à du ciment, est utilisé comme mortier, c’est un béton très léger. La brique de chanvre est un béton de bois utilisé en remplissage des ossatures de construction en bois. La brique Monomur (brique alvéolée) sert à la fois d’élément nécessaire à la construction et aussi d’isolant. Pour l’isolation, beaucoup de fibres naturelles telles que la laine de coton, de lin, de mouton, de chanvre, mais aussi des plumes de canard, peuvent être utilisés.
Pour les panneaux ou cloisons, la fibre de bois, le liège et la paille sont préférés. Quant aux revêtements, les peintures Natura sont fabriquées uniquement à partir d’éléments naturels, leurs emballages plastiques sont eux aussi 100% recyclables.

Les différents concepts d’une construction durable

Le recyclage des déchets de construction Les entreprises estiment la quantité de déchets de construction qu’elles vont produire pour apporter des bennes à déchets en conséquence, celles-ci étant nommées (bois, métaux, plastique…) Le tri a un coût important puisqu’une benne mal triée entraine des pénalités financières. De plus, le prix des déchets n’est pas le même : les déchets inertes sont moins couteux que les déchets industriels.

Performance énergétique Les constructions neuves doivent répondre au label BBC (bâtiment basse consommation). Il correspond à une consommation énergétique fixé à 50KWH (m2 par an). Le DPE (diagnostic de performance énergétique est aujourd’hui obligatoire. Ce document permet d’informer sur la consommation énergétique du bâtiment (chauffage, climatisation, production d’eau chaude). La lettre A indique un logement économe tandis que la lettre G est réservée aux habitations énergivores.

La valorisation des énergies renouvelables Les énergies renouvelables sont des formes d’énergie dont la consommation ne diminue pas la quantité. Elles sont au nombre de cinq : l’hydraulique (produite en plus grande quantité), l’éolien, la biomasse, la géothermie et le solaire.

La récupération d’eau de pluie est aussi un bon moyen de gérer les ressources ! Elle peut ensuite être utilisée pour les usages externes : arrosage, lavage des voitures, des sols, alimentation des piscines.

Publié par Rédaction Durable
le jeudi 1 Aout 2013

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !