L’autosuffisance énergétique, une solution au déclin des territoires ruraux ?

 

Nous sommes en 2005. La communauté de communes du Mené dans les Côtes d’Armor est un confetti de 165km² qui compte quelques 6500 âmes réparties sur sept villages. Quelques commerçants de proximité, une boucherie industrielle, des agriculteurs... Une question se pose alors : comment assurer la pérennité du bassin de vie et d’emploi de ce territoire rural ?

 

autosuffisance-energetique-bretagne

 

  
Au premier rang des inquiétudes, la lourde facture énergétique dont doit s’acquitter la localité, l’équivalent de 24 000 tonnes de pétrole par an, entièrement importées. Une aberration écologique et économique, estiment les responsables locaux, qui commencent à évoquer tout haut le mot d’autosuffisance énergétique. A l’époque, une telle posture les fait passer pour de doux illuminés au pays du cocktail pétrole - nucléaire. Marc Théry, chargé du dossier à la communauté de commune du Mené, le confirme : « on nous a regardé avec un drôle d’air. Il faut dire qu’en matière d’énergie, la France est à la traîne. »
 
En effet, une dizaine d’expériences similaires a déjà été initiée avec succès dans plusieurs pays d’Europe. Pour n’en citer qu’une, Güssing, petite bourgade de 27 000 habitants nichée à la frontière de l’Autriche et de la Slovaquie, qui a renoncé à l’importation d’énergies fossiles pour couvrir ses besoins avec la seule production locale d’énergies renouvelables. Le résultat ? Une cinquantaine d’entreprises, attirées par le faible coût de l’énergie, à l’heure où les cours du pétrole grimpent, ont créé 1000 nouveaux emplois en une dizaine d’années, tandis que les éco-touristes affluent.
 
Peut-on reproduire un tel succès en France, s’interrogent les élus de la communauté de commune du Mené ? Des discussions avec leurs homologues autrichiens achèvent de les convaincre qu’une telle démarche a de l’avenir et du sens.
 
Mais le temps presse. Il faut dire que le défi est à la mesure de leur ambition : d’ici à 2030, la commune veut atteindre l’autosuffisance énergétique, c’est-à-dire couvrir la totalité de ses besoins énergétiques avec des ressources renouvelables produites et transformées localement. Un objectif réalisé pour les deux tiers par la production d’énergies locales, le reste par économies d’énergie. Premier bilan d’étape en 2013, où les communes espèrent avoir passé la barre des 25%. Avec à la clef, la création d’une centaine d’emplois qualifiés. L’investissement de 25 à 30 millions d’euros est financé en partie par des subventions nationales et européennes, le reste par les communes et la communauté.  
 
En 2007, une huilerie de colza-carburant sort de terre. Des graines de colza y sont pressées à froid pour en extraire de l’huile, utilisée comme biocarburant dans les moteurs des tracteurs. Le résidu, les tourteaux, sert à nourrir le bétail. Le colza ne nécessitant que 10% de la surface agricole utile de la commune. Exit donc les importations extrêmement coûteuses de tourteaux de soja du Brésil pour nourrir les vaches laitières ! De même pour le diesel des machines agricoles. Les surplus d’huile de colza, parfaitement adaptée à la consommation, sont vendus, générant des revenus supplémentaires.
 
Les éleveurs de porc, souvent décriés à cause des nitrates rejetés par leurs exploitations dans les cours d’eau, se sont engagés à ne pas augmenter leur cheptel. Et qui plus est, à leur initiative, une usine de méthanisation Géotexia a été inaugurée en juin. Méthanisation, késako ? Le processus de méthanisation permet tout simplement de produire de la chaleur et de l’électricité à partir de… déchets alimentaires et de lisier ! Et le résidu fait en plus un excellent engrais, exporté vers les régions à agriculture intensive comme la Beauce.
 
Autre initiative durable, pourquoi chauffer les bâtiments au fuel, quand on peut utiliser durablement le bois des forêts de la commune pour chauffer les bâtiments ? L’idée peut sembler évidente, mais il fallait y penser !
 
Cependant, produire de l’énergie localement à partir de ressources renouvelables ne suffit pas. Il faut également viser l’efficience énergétique. Pour cela, la communauté de communes propose un diagnostic aux foyers pour leur permettre d’identifier la source des déperditions d’énergie. Et, cerise sur le gâteau, elle a décidé d’investir 2 à 3 millions d’euros pour construire 35 logements à énergie positive.
 
Marc Théry déplore toutefois que l’Etat leur mette des bâtons dans les roues : « Les permis de construire du parc d’éoliennes participatif sont en souffrance depuis 3 ans. Et nous ne pouvons pas installer d’éolienne de plus de 800 kilowatts parce que la ligne de crête bien ventée qui parcourt la Bretagne d’est en ouest sert de zone d’entraînement à l’Armée de l’air.» L’Etat porte selon lui une responsabilité pour « mauvaise volonté caractérisée. »
 
Malgré les embûches, les habitants de la communauté de communes du Mené ne désespèrent pas d’atteindre leur objectif d’autosuffisance d’ici 2030. Ils ont d’ailleurs décidé de partager leur expérience, accumulée avec les années et les galères, lors d’une table ronde « Energies et territoires ruraux » en juin dernier. Particuliers et élus de toute la France se sont pressés pour découvrir le projet alternatif du Mené. Et Marc Théry d’ajouter : « Nous espérons avoir fait des émules parmi les élus locaux. »
 
Pour davantage d’informations : energies.ccmene.fr
 

Publié par Isabelle Tissot
le vendredi 5 Aout 2011

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
dimanche 4 Septembre 2011 à 17:50 Par www.durableo.fr
 

La Bretagne étant mal desservit par les lignes hautes tensions, et devant recourir au civisme des citoyens lors des pics de demande par grand froid (ECOWATT), il serait temps de délocaliser les productions et de rendre autonome de nombreuses régions en France (pré démarche avec Vir'Volt) comme la PACA.

mardi 30 Aout 2011 à 10:15 Par SL
 

Bravo ! Et j'espère que cela fera boule de neige ! La multiplication de tels projets et leur mise en oeuvre pourrait avoir raison de la mauvaise volonté de l'état chagrin !
Vive l'indépendance énergétique à petite et grande échelle !

mardi 30 Aout 2011 à 10:15 Par SL
 

Bravo ! Et j'espère que cela fera boule de neige ! La multiplication de tels projets et leur mise en oeuvre pourrait avoir raison de la mauvaise volonté de l'état chagrin !
Vive l'indépendance énergétique à petite et grande échelle !

lundi 15 Aout 2011 à 11:12 Par L'escargot qui s'en tape le coquillard !
 

Et bien, sachez que les Côtes D'armor sont très belles à visiter. Pourquoi pas créer des "Rebirth", des gîtes ruraux, des chambres d'hôtes, le tourisme et eventuellement 2 à 3 chèvres, un âne, des animaux domestiques pour faire un peu plus authentique, genre la campagne bretonne. Pourquoi pas quelques vieilles bretonnes coiffées et habillées dans le style folklorique "Nord-breton"" et des chevaux ? On en oublirait les sangliers qui meurent en prenant leurs bains du soir au milieu d'lgues vertes empoisonnées, non? Piste de réflexion pour les écologistes !?!

lundi 15 Aout 2011 à 11:12 Par L'escargot qui s'en tape le coquillard !
 

Et bien, sachez que les Côtes D'armor sont très belles à visiter. Pourquoi pas créer des "Rebirth", des gîtes ruraux, des chambres d'hôtes, le tourisme et eventuellement 2 à 3 chèvres, un âne, des animaux domestiques pour faire un peu plus authentique, genre la campagne bretonne. Pourquoi pas quelques vieilles bretonnes coiffées et habillées dans le style folklorique "Nord-breton"" et des chevaux ? On en oublirait les sangliers qui meurent en prenant leurs bains du soir au milieu d'lgues vertes empoisonnées, non? Piste de réflexion pour les écologistes !?!

mardi 9 Aout 2011 à 11:25 Par sinotables
 

très bonne initiative

lundi 8 Aout 2011 à 09:01 Par Le mataf
 

Hé oui! dés que l'ont égratigne total,le nucléaire et le militaire attention .
Tous ces acteurs représentent un paquet de fric pour ces messieurs .
Comment rançonner ces nouveaux modes de production d'énergies propres hein !bandes de détrousseurs;
Mesdames et messieurs les élus du courage c'est à vous de vous rebeller contre cet état vampire ,vous avez une grosse partie de l'opinion publique avec vous alors ! remuer vous le popotin !c'est votre fonction première d'être au service des citoyens ,dans vos discours vous ne parler que d'énergies renouvelables ,hé bien montrer le chemin mais je craint fort que vos soi-disant engagements puent la démagogie courtisane .
Fin de vacation !

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !