L'agriculture dans l'Union européenne, tournée vers le végétal

Agri Culture, la chronique du mercredi

 

 

 

L'agriculture représente 40% du budget de l’Union européenne de 2007-2013. Elle a même représenté jusqu’à 70% du budget en 1984. L’agriculture est donc le secteur économique pour lequel l’effort communautaire a été le plus poussé. L’agriculture européenne, au premier rang des puissances agricoles mondiales, emploie près de 6% de la population active de l’Europe, est davantage tournée vers le végétal, et est, en termes de productions, dominée par la France.

 

 

 agriculture en europe

 

 

L’agriculture est un axe européen majeur. Dès 1957 le traité de Rome esquisse une politique agricole commune, qui a été mise en place quelques années plus tard, en 1962. A l’époque l'objectif de l’agriculture en Europe était d’augmenter la production agricole pour nourrir les populations européennes, tout en garantissant les revenus des agriculteurs afin de favoriser, entre autre, la modernisation des exploitations agricoles.

 

L'Union européenne a alors évolué en une véritable puissance agricole mondiale, capable de concurrencer les Etats-Unis en termes d'exportation comme d'importation de denrées agroalimentaires.

 

Dans l’Union européenne, l’agriculture emploie aujourd’hui l’équivalent de 11 millions de personnes à temps plein, soit 5,5 % de la population européenne active. La Roumanie et la Pologne sont les pays les plus gourmands en main d’œuvre agricole, totalisant à elles seules 39% de la main d’œuvre communautaire pour seulement 10% de la production agricole européenne. Viennent ensuite l’Italie, puis l’Espagne et la France.

 

L’agriculture européenne est tournée davantage vers le végétal. La production de l’Union à 27 est composée à 54% de produits végétaux contre 42% de produits animaux. Les productions végétales sont particulièrement présentent dans les agricultures méditerranéennes : 63% de l’activité agricole y est dédiée en Espagne, 68% en Grèce et 66% en Roumanie.  A l’inverse l’élevage est privilégié dans les pays du Nord, comme l’Irlande, le Danemark et la Finlande où il représente plus de 60% de la production. En France, 57% de la production est végétale, se rapprochant du modèle des pays du Sud de l’Europe.

 

Agriculture Française, première de l’Union européenne

 

La France est en tête de la production agricole européenne, avec 61 milliards d’euros en 2009, soit 19% du total européen. En effet la France est de loin le premier producteur de céréales (14% de notre agriculture y est dédiée), mais également de bovins, de volailles, d’oléagineux et de betteraves sucrières. La production de céréales est l’une des principales activités de l’Europe, représentant 35 milliards d’euros. Après la France, viennent l’Allemagne avec une production de 42,3 Md €, l’Italie (42,0 Md €) puis l’Espagne (36,4 Md €).

 

En France, l’agriculture occupe 32 millions d’hectares, sur les 55 millions de l’hexagone. Ce territoire agricole est composé de terres arables pour 63%, surfaces toujours en herbe pour 34% et un peu de cultures permanentes (3%). La superficie agricole utilisée a tendance à diminuer depuis 50 ans. Cependant, la partie la plus agricole se situe dans la moitié Nord de la France suivant la ligne Bordeaux-Nancy, tandis que la moitié Sud est défavorisée par les zones de montagnes et des terres moins propices à l’agriculture.

 

L’agriculture Européenne est en pleine réflexion, puisque d’importantes réformes de la PAC sont prévues pour 2013. Ces réformes visent à conserver une agriculture européenne compétitive, respectueuse de l’environnement, capable de répondre aux exigences des consommateurs européens. La France, de par sa place dans l’agriculture européenne, a plus que jamais un rôle majeur à jouer.

 

Photo: Flickr, jean-louis zimmermann  

 

 

Publié par Victor Saint-Père
le mercredi 15 Juin 2011 à 06:00

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
lundi 15 Aout 2011 à 15:35 Par L'escargot qui s'en tape le coquillard!
 

Moi, je me dis : de 20% de paysans, si ce n'est plus lors de la PAC1, 5 % de la PAC2011. Bref, est-il possible qu'on oublie les agriculteurs de France et d'ailleurs. Ce n'est pas un nouveau concept mais pourquoi ne pas faire travailler des vacanciers (rebirth)même pas pour un centime ? Finies alors les migrations d'ouvriers du Maghreb(payés des clopinettes) pour les saisons de cueillettes, finies aussi le fort pourcentage de votes pour le FN dans les milieux agricoles... A méditer, et pourquoi pas ?

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !