Journée mondiale de l’environnement : cap sur la biodiversité

 

 

Depuis 1972, le programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) organise le 5 juin la journée mondiale de l’environnement. Organisée par le Rwanda, cette édition souligne « l'importance pour l'homme, de la richesse des  espèces et de l’écosystème de la Terre ». Deux semaines après la journée mondiale de la biodiversité, le thème n’a pas été choisi de manière anodine.

 

 

 

                                          Journée mondiale de l’environnement : cap sur la biodiversité

 

 

(Crédits : Jj - Fotolia.com).  

 


  • Prise de conscience de l’impact de l’homme sur la biodiversité

 


L’idée cette année de la journée mondiale de l’environnement est de faire prendre conscience de l'impact de l'homme sur l'environnement et que chaque espèce peuplant notre planète joue un rôle primordial. Cette année 2010, est placée sous le signe de la biodiversité. Ce thème arrive deux semaines après la journée mondiale de la biodiversité. Est-ce un hasard ou « simple lien naturel » de cause à effet ?

 

 

  • Une initiate de la PNUE

 


Cet évènement est à l’initiative du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Pour cette journée mondiale, tous les pays sont invités à s’engager pendant 24 heures à respecter l’environnement. Sous le signe des festivités, les amoureux et amateurs de l’environnement sont conviés à se réunir autours d’activités, ateliers, conférence, concerts, etc…

 

 

  • Objectif principaux pour cette journée mondial

 


« Donner un visage humain aux problèmes environnementaux » ou encore « amener les peuples à devenir les agents actifs du développement durable et équitable » sont les objectifs fixés pour cette journée mondiale. L’évènement doit aussi mettre en avant et surtout faire prendre conscience aux citoyens que leur impact sur l’environnement peut être irréversible.

 

 

  • Autres objectifs

 


Deux autres objectifs seront primordiaux durant cette journée: « Promouvoir la compréhension du fait que les communautés sont incontournables dans les changements d’attitudes en ce qui concerne les problèmes environnementaux » et « Défendre le partenariat qui assurera à toutes les nations et à tous les peuples d’apprécier un futur plus sûr et plus prospère ».

 

  • Après le Mexique, le Rwanda

 


Le choix d’un pays en transition vers une économie verte est une des priorités du PNUE. Après le Mexique, le Rwanda est apparu comme une évidence. Pour deux raison : « le pays comprend des espèces rares et économiquement importantes telles que le gorille des montagnes (…), la volonté pionnière en termes d’écologie qui s’expriment dans ses politiques de développement et de respect de l’environnement ».
 

 


  • Une journée qui permet l’émergence d’initiative

 


Cette journée mondiale est aussi une opportunité pour Yann Arthus-Bertrand, réalisateur de « Home » ,  de lancer son opération 10 : 10. Une opération qui a pour objectif d’inviter toute personne, entreprise ou organisation à réduire volontairement de 10% ses émissions de gaz à effet de serre (GES) pendant une année, à partir de 2010. Une campagne écologique qui a vue le jour en Grande Bretagne, où elle a connu un grand succès. 

 

 

Publié par Sitan KOITA
le samedi 5 Juin 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
lundi 14 Juin 2010 à 19:30 Par JOH
 

.à madagascar,nous les jeunes des clubs vintsy on a essayer de faire de nos mieux pour conscientiser l'opinion publique que ya pas seulement politique, ya une question écologique qu'il faut résoudre le plus tot possible.sinon, on creuse nos lavaka

dimanche 6 Juin 2010 à 01:21 Par DOUMBIA Lassina
 

L'homme au sens général du terme reste le pire ennemi de la biodiversité. En effet, nombreuses activités (économiques, culturelles, sociales) porte atteinte à la biodiversité. A cet effet, il y a lieu de songer à la sensibilisation sur l'importance des différentes composantes de l'écosystème depuis les premiers âges jusqu'au troisième âge. Les systèmes éducatifs peuvent y prendre une importante part. Aussi, il faut y associer les canaux de communications (Radios, Télés, Journaux, brochures...etc.). Au niveau international, il sera intéressant de songer à une prime d'encouragement qui sera accordée aux défenseurs de la Biodiversité (toute nationalité et tout âges y compris). Ensemble protégeons toutes les espèces (animale et végétale) et assurons notre survie.

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !