Hydroliennes : les éoliennes sous-marines

 

  

A l’heure où les prix du pétrole explosent, où l’énergie nucléaire se voit de plus en plus contestée après la catastrophe de Fukushima, les sources d’énergies que la mer peut offrir, avec ses courants, ses marées, voire ses variations de température, intéressent de plus en plus chercheurs et industriels. Ces nouvelles ressources portent désormais un nom, et même un acronyme : les énergies marines renouvelables (EMR). Plusieurs projets d’éolien offshore, qui adapte au milieu marin les technologies des éoliennes terrestres, ont déjà été lancés en France, et la première éolienne en mer française, encore expérimentale, a été inaugurée le 19 mars dernier sur le site du Carnet à Saint-Nazaire en Loire-Atlantique.                 

                      

Autre technologie développée dans le cadre des énergies marines renouvelables : les hydroliennes. Ces dernières fonctionnent sur le même principe que les éoliennes, mais avec les courants des marées, source d’énergie très intéressante car inépuisable, régulière, et surtout prévisible. Par ailleurs, la densité de l’eau étant 1000 fois supérieure à celle de l’air, une hydrolienne permet de produire autant de puissance qu’une éolienne avec un diamètre 4 fois plus petit.

                                

Contrairement aux éoliennes parfois accusées de gâcher le paysage, les hydroliennes sont par définition invisibles puisqu’elles sont sous l’eau. Leur emplacement doit toutefois être choisi avec soin, car les turbulences qu’elles provoquent sous la mer empêchent le développement de la faune et de la flore. La première hydrolienne au monde a été construite en 2006 dans la baie de Fundy au Canada. Pour la France, qui dispose de près de 11 millions de km² de zones maritimes placées sous sa juridiction outre-mer compris, le développement de ces nouvelles technologies représente un vrai enjeu.

                              

Deux projets de production d’électricité sous-marine ont à ce jour été lancés. Le premier se trouve au large de l’île de Bréhat, dans les Côtes d’Armor, pour un investissement global de 40 millions d’euros. 4 turbines sont prévues d’une hauteur de 21 mètres chacune, soit l’équivalent d’un immeuble de 4 étages… Le parc devrait ainsi alimenter entre 2000 et 3000 foyers.

                                     

Le second projet vise à fournir de l’électricité à l’île d’Ouessant, dont l’approvisionnement énergétique est aujourd’hui très coûteux en raison de son isolement. L’installation de l’hydrolienne est prévue d’ici la fin de l’année et a pour ambition de remplacer la centrale au fioul actuelle.

                           

                        

Publié par Marion Gautier
le mardi 27 Mars 2012

 



Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez sûrement :

 
Réagissez !
Enregistrer
 
mardi 2 Octobre 2012 à 14:35 Par @le mataf
 

Si je puis me le permettre, il y a de nombreuses et fréquentes fautes d'orthographe dans votre interventiondu jeudi 5 avril
Je vous souhaite de vous améliorez en Français

vendredi 13 Avril 2012 à 11:34 Par le mataf
 

Je sais parfaitement que la plupart des gens pensent encore que les océans pourront toujours nourrir l'humanité dans son ensemble ou bien on à leur égard la politique de l'autruche (hydroliennes sous l'eau cachées...! là là là !) peu importe, les très graves dommages portés à ces fonds sous marin ils s'en foutent pourvu qu'ils puissent mettre leurs derrières sur le sable l'été .
Au nom de l'écologie a t'on le droit de détruire cette niche écologiste ! au nom du capitalisme égoïste aussi NON et NON !.
Avant de mettre en place de tels moyens de production, là je ne parle que de l'éolien ou l'hydrolien ( sachant que la pose inconsidéré de panneaux solaire ou techniques analogues ne sont pas sans dangers ,turbulences de l'air rayonnement perturbant les oiseaux sédentaires et migrateurs etc !allez faire un tour en l'air pour voir .
Plutôt que de se lancer tête baissée dans ces entreprises séduisantes en premier lieu , commençons par économiser cette précieuse énergie avant de couvrir la terre et la mer de ces monstrueux ventilateurs pas si productifs d'ailleurs .

lundi 9 Avril 2012 à 11:36 Par salve
 

@ alloicilaterre
L'écologisme, le capitalisme ou le socialisme ne sont que des systèmes mis en place par les hommes, avec leurs défauts et leurs avantages.
Ce sont bien eux qui se font remarquer et qui dénotent dans le paysage terrestre. Maintenant, nous nous rendons un peu mieux compte que la terre n'est pas uniquement à notre disposition, mais qu'elle est le support de toute vie.
On peut peut-être douter de la prose ici affichée, mais il faut bien se rendre à l'évidence que nous ne pourrons indéfiniment perpétuer nos civilisations si nous n'adoptons pas un comportement équilibré. C'est là que nous avons un problème puisque notre système ne tient pas compte (ou si peu) du repos saisonnier, et des cycles naturels permettant à la nature de se ressourcer.

Bref, douter me parait être une nécessité, puisque nous ne pourrons atteindre une maîtrise complète de notre environnement, ou de nous même. Mais nous édifions quand même notre legs aux générations suivantes, et je me demande bien si c'est si écologique que ça...

dimanche 8 Avril 2012 à 11:42 Par alloicilaterre
 

Il y a des gens qui veulent tellement se faire remarquer , qu'ils aiment semer le doute et sont en fait, en contradiction ou carrément, opposition avec l'écologie, ce qu'ils aiment c'est parler d'eux et de leur poésie douce-amer douteuse.

jeudi 5 Avril 2012 à 11:49 Par le mataf
 

Pardonner moi si je m'emballe un peu , je suis un défenseur des modes de productions renouvelables car jusqu'à ce jour nous nous sommes appropriés sans vergogne tout ou presque de toutes les énergies fossile de la terre et sachant que le nucléaire n'est pas la solution d'avenir loin sans faut( je suis une future victime de cette abomination (mururoa).
Si je suis rétif pour le moment à ce genre de production quoique je trouve cette invention génial,je mets en avant mes craintes lord de l'exploitation de ce milieu extrêmement fragile .
Pour appuyer mes propos je peu mettre sur la table un tas d'études très documentées , mais je crains que ces arguments soit assez ardus et long à communiquer ici(je fais parti d'une association qui oeuvre avec ténacité pour la protection du milieu marin des zones humides côtières en relation direct du Muséum "site web:www.estuaire.net")
Comme le souligne souvent "salve"nous ne remettons toujours pas en cause notre développement exponentiel mercantile bien à l'abri dans nos châteaux de sable.
Que nos futures productions énergétiques soit d' origine solaire,de la bio masse , du vent ou hydraulique etc...!,les études concernant leurs impacts négatifs sur notre environnement ne seront jamais poussées au maximum ceci pour des raisons financières et d'intérêts liés à la puissance de certains groupes industriels comme "total, bouygues,véolia... etc les seuls pour notre plus grand malheur à disposer d énormes moyens pour financer de tels projets seul des politiques conscients et courageux (doutes) peuvent et doivent empêcher la main mise mafieuse de ces gens là sur nos futures énergies.
Il y aura toujours quoique je dise des impacts sur notre environnement et nos modes de vie , à nous humains d'avoir assez de bons sens et d'humilité pour ne pas laisser un tas de sable stérile à nos arrières petits enfants.

mercredi 4 Avril 2012 à 23:01 Par salve
 

En bref, on ne remet toujours pas en cause Le développement alors qu'on sait que la planète n'est pas extensible.

Je me lamente de ce que nous laisserons derrière nous, au simple titre du développement d'une société obnubilée par elle même, mais à peine capable de mesurer les effets/impacts qu'elle a sur un milieu fragile.

On nous a parlés d'économie, mais lesquelles en définitive ? Celle des ressources, ou celle du bizness ?

Enfin, je ne sais ce que nous laisserons, mais j'espère de tout cœur que les générations suivantes n'auront pas à pâtir des effets de nos développements tâtonnants, et qui ont déjà causé leur lot de catastrophes...

Quant à nous, quand nous raisonnerons nous enfin ? Après le point de non retour ?

L'article ne précise en outre pas les effets sous marins de ce type d'équipement... Un point à suivre donc pour la parfaite compréhension de ce à quoi nous soumettons le milieu marin. Peut-être est-ce parce qu'à ce jour, il n'y a pas encore beaucoup de modèles en activité ?

Qu'en disent les ingénieurs à la source de ces projets, et qui ont forcément étudié cet aspect des choses ?

Bref, nous continuons notre appropriation du globe pour quoi au final ? Simplement l'édification d'une imparfaite civilisation dont chaque individu ne mesure pas l'étendu dans sa globalité, moi compris évidemment...

mercredi 4 Avril 2012 à 21:12 Par alloicilaterre
 

Toute nouvelle technologie est coûteuse, elle demande des recherches, des matériaux, des essais, des projets viables et celle-ci, et plus sûr et à moins d'impact sur le milieu naturel, c'est pour ça que les gens n'aiment pas, parce qu'il faut de l'investissement et que l'article en parle ouvertement, toute fois, il suffit de comparer, les investissement pour avoir l'électricité du nucléaire ou d'une centrale de fioul, ça coûte beaucoup d'argent aussi même beaucoup plus en peur aussi, en millions de vie humaine sacrifiée au nom de pays "développé", de corruption, d'argent sale...

mercredi 4 Avril 2012 à 21:05 Par bzh29
 

ne vous emballez pas ainsi (mataf) ! Des études d'impact très sérieuses sont faites par des labos très compétents (IFREMER, etc...)..
et côté "faire du fric", je pense que c'est surtout du côté du nucléaire qu'il faut aller regarder ;-(
(parce que, comme le dit "alloicilaterre", eh bien ! les financements sont certainement moindres et plus difficiles à obtenir pour ces recherches en énergies renouvelables)

mercredi 4 Avril 2012 à 19:04 Par le mataf
 

Vous voulez nous faire croire que de ces hydroliennes sont sans danger pour la faune et la flore sous marine vous rigolez ou quoi!il y aura toujours un impact négatif quoique vous en dite ,1..2..!3....?et après 1O...20....? ,(aspect vortex comme vous dite)pour que ce projet soit rentable et assez productif il faudra une concentration de ces machines sous la flotte donc incidence très négative et pour le moment non quantifiable de cet environnement déja soumis à pas mal de pollutions (la flore très spécifique lié à ce milieu est rare et très fragile du fait de sont adaptation lié à des conditions de vie extrême, donc à préserver ) alors s'il vous plait ne dite pas n'importe quoi plonger plus profond au coeur de ce sujet qui mal étudier va encore provoquer des catastrophes sur la vie sous marine.
Pour un moindre mal ,des éoliennes terrestre ont peu d'impact sur l'environnement (un peu quand même vous allez me dire certainement ) travaux etc..., mais surtout visuel.
Qui voit Ouessant voit sont sang disait les vieux marins ,là ont verra de très loin ces machines qui pourront servir de phares très efficace à défaut de produire du courant , car elles aussi ne sont pas très rentable .
Avant de faire n'importe quoi n'importe ou si nous faisions très attention à ne pas gaspiller cette énergie électrique..hein..!
Messieurs, Dames les ingénieurs vos théories et vos études penchent souvent du coté de ceux qui vous payent (requins dès qu'il s'agit de faire du fric à bon compte n'est ce pas ?)

mercredi 4 Avril 2012 à 18:23 Par alloicilaterre
 

(l'homme n'a pas de prédateur à part lui-même...) même les énergies renouvelables qui sont moins nocives pour l'environnement que le nucléaire, exercent un impact sur son milieu, mais rien avoir avec l'effet dévastateur du nucléaire. c'est quand même géniales ces énergies renouvelables, les recherches ont certainement besoin de financement!?. Là, je me pose tout à coup la question sur ces milliardaires sur terre! Investissent-ils leur fortune là-dedans ? Non, sinon, cela se saurait ! tous les ans, les médias parlent contre le sida, contre le cancer, contre la faim et la soif dans les pays sous développés, pour le bling-bling, pour la mode...Tout le monde semble se mobiliser pour ces nobles causes, mais pour les énergies renouvelables, les gens ont les cheuveux dressés sur la tête !? Le monde est étrange! Pourtant, beaucoup de certains de ces malheurs découlent de quelle cause ? du nucléaire! Est-ce possible que des gros investisseurs prêtent main forte aux recherches sur le développement de nouvelles technologies plus respectueuses à long terme pour l'environnement et dont l'impact est 100 fois moins nocif?
C'est pas avec du nucléaire, que l'île d'Ouessant aura la chance d'avoir de l'electricité mais grâce à une hydrolienne...Voilà, tout est dit, dans cette phrase qui en dit long et qui portera ces fruits !

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !