Grenelle de l’environnement, quatre ans déjà !

 

Le 25 octobre 2007 étaient signés les accords de Grenelle après plusieurs mois d’études et de consultations publiques qui devaient marquer le coup d’envoi d’une politique environnementale à grande échelle en France. Deux lois et quatre ans plus tard, qu’en est-il ?

 

 

 

À l’époque, Nicolas Sarkozy avait parlé d’un « New Deal écologique en France, en Europe et dans le monde », qui devait révolutionner « nos façons de penser, nos façons de décider, nos comportements, nos politiques, nos objectifs et nos critères. » Comme pour matérialiser ce programme ambitieux, le Grenelle de l’environnement avait donc vu des invités de prestige se pencher sur son berceau au moment de la naissance de ses 238 propositions : rien moins qu’Al Gore et Wangari Maathai, tous deux prix Nobel de la paix, ainsi que José Manuel Barroso, président de la Commission européenne. La loi cadre Grenelle I est votée à la quasi unanimité par les deux chambres législatives entre 2008 et 2009, avant que la loi Grenelle II, qui précise les modalités d’applications des objectifs définis précédemment, ne soit elle-même promulguée en 2010.

 

L’union sacrée ne dure toutefois pas longtemps puisque dés la fin de l’année 2007, des voix s’élèvent dans le camp des associations écologistes pour dénoncer l’édulcoration des promesses faites et signées quelques semaines plus tôt. C’est l’un des principaux reproches que la société civile fait aux politiques : de ne pas avoir su passer des déclarations d’intention et des discours à des réalisations concrètes.

 

Le gouvernement a rétorqué que sur 197 décrets d’application comptabilisés, 121 sont publiés, en cours de signature ou à l’examen au conseil d’État. Parmi les motifs de réjouissance : des progrès ont été constatés en matière de production et de consommation d’énergie, la part des énergies renouvelables étant passée de 9,7 % à 12,9 % notamment grâce au solaire ou à l’éolien, ou encore en matière de construction basse consommation, notamment grâce aux 130 000 prêts à taux zéros accordés en 2009 et 2010. Mais la route est encore longue. Pour ne citer que quelques exemples, quid de la rénovation thermique du parc ancien ? Qu’en est-il également de la fiscalité écologique après les abandons successifs de la taxe carbone ou encore la remise aux Calendes grecques de la taxe kilométrique sur les poids lourds ? Que penser des 2500 kilomètres de lignes à grande vitesse (LGV) supplémentaires qui doivent être lancées d’ici à 2020, notamment dans l’Ouest et le Sud de la France ?

 

Le ministère est conscient que bien des améliorations restent à mener et se donne pour objectif de poursuivre son action en faveur des énergies renouvelables, de simplifier et développer l’usage des prêts à taux zéro, d’étudier une application des bonus-malus automobiles à l’électroménager, mais surtout de revoir de fond en compte la fiscalité écologique. Les échéances politiques à venir doivent toutefois engager à la prudence, les promesses n’engageant que ceux qui veulent bien y croire.

 

Publié par Isabelle Tissot
le lundi 31 Octobre 2011

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
mercredi 2 Novembre 2011 à 14:54 Par le mataf
 

L'écologie est si je puis le résumer ainsi comme la liberté , elle s'arrête là ou elle commence à gêné les profits de nos chers politiques qui ne sont que des j'en foutre et paltoquet

mercredi 2 Novembre 2011 à 09:01 Par alloicilaterre
 

Bravo pour votre article, je ne sais pas écrire aussi bien mais le problème écologique devrait être traité en priorité et même être une seule manière de faire et de penser en politique tous partis confondus.
C'est l'avenir, c'est des emplois pour tous, mais qu'attendent-ils ?

mardi 1 Novembre 2011 à 17:56 Par cmoure
 

Des milliards d'euros ont été dépensés au profit des grands groupes, et les jeunes PME innovantes ayant de réelles solutions sont hélas encore et toujours les parents pauvres. Elles n'ont même pas récupérer les miettes de ces subventions annoncées à grand renfort d'effets médiadiques ! voir www.biofluides.com

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !