G8 / G20 : l’environnement au second plan

 

 

Du 25 juin au 27 juin, les dirigeants des pays du G20 se sont réunis lors du sommet de Toronto au Canada. Les questions environnementales ont été placées au second plan contrairement à la volonté  de Stephen Harper, Premier ministre canadien. Les ONG ont critiqué les résultats du G8 et G20 en matière de développement et d’environnement.

 

                              G8 / G20 : l’environnement au second plan

 


(Crédits : AFP)

 


  • Avant les discussions, l’environnement était une priorité

 

 

Lors des discussions du G8 et du G20 au sommet de Toronto, la question environnementale a été placée au second plan. Stephen Harper, premier Ministre canadien, s’était pourtant battu pour que celle-ci soit abordée lors des discussions entre les chefs d’Etat.


 « Nous nous attendons, en fait, à ce que les changements climatiques fassent l'objet de discussions autant lors du sommet du G8 que celui du G20 », avait indiqué Andrew MacDougall, une porte parole de Stephen Harper.

 

 

  • Déception des ONG

 

 

Les ONG sont déçues des conclusions des deux réunions du G8 et G20. « Greenpeace ne peut que décerner une mauvaise note aux dirigeants du G8 qui n’ont pas pris les mesures nécessaires à la protection du climat », a déclaré Kumi Naidoo, directeur de Greenpeace International.


« Alors que l’on attend du G20 qu’il avance des détails sur l’élimination progressive des subventions aux combustibles fossiles, le G8 annonce de nouvelles subventions destinées à soutenir les énergies sales (nucléaire et capture et séquestration du carbone) », a-t-il déploré.

 

 

  •  « Score nul contre la pauvreté »

 

 

 « Les membres du G20 ont raté une occasion en or pour lutter contre la pauvreté dans le monde », a jugé Mark Fried, le porte-parole d'Oxfam. « Le communiqué du G8 est un complet déjà-vu. La bonne nouvelle est que le changement climatique est toujours à l'ordre du jour, la mauvaise c'est qu'il n'y a aucun nouvel engagement pour faire ce qui est nécessaire », a estimé Kim Carstensen de l'organisation écologique WWF.

 

 

  • Aucun engagement concret

 

 

La déclaration publié a l’issu du sommet n’a stipulé aucun engagement concret concernant la question environnementale. « Ceux d’entre nous qui se sont associés à l’accord de Copenhague réaffirmons notre appui et sa mise en œuvre et demandons aux autres de s’associer avec nous ».


Le sujet sur la marée noire a été abordé. Mais les chefs d’Etat des pays du G8 se sont contentés de dire qu’ils « reconnaissent la nécessité de partager les meilleures pratiques pour protéger le milieu marin, de prévenir les accidents liés à l’exploration du sous-sol de la mer et son transport et de faire face aux conséquences ».

 

 

 

Publié par Sitan KOITA
le lundi 28 Juin 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
mercredi 30 Juin 2010 à 23:38 Par YOKO
 

bonjour

a tous , j 'espere que
CANCUN ou a lien
le sommet pour devellopement
durable , les energies propre,
c a dire eolienne et panneau solaire, ainsi que la diminution
des gaz a effet serre
nous amenera a a des acte concres dU g8 et DU g20
...

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !