Eva Joly : les affaires Karachi et Bettencourt sont « des énormes scandales d’Etat »

 

 

Après avoir jugé « intenable » la position d’Eric Woerth dans l’affaire Bettencourt, Eva Joly estime que les affaires Bettencourt et Karachi sont « des énormes scandales d'Etat ». L’eurodéputée d’Europe Ecologie s’est exprimée dans l’émission Complément d'enquête. Eva Joly a jugé que dans ces deux affaires « les masques étaient tombés ». Florence Woerth a annoncée son intention de porter plainte contre Eva Joly.

 

 

                           Eva Joly : les affaires Karachi et Bettencourt sont « des énormes scandales d’Etat »

 

 

(Crédits : AFP)

 

 

  • « Des énormes scandales d’Etat »

 

 

« Les affaires Karachi et Bettencourt sont des énormes scandales d'Etat », a déclaré Eva Joly. Invitée de l’émission Complément d’enquête, l’eurodéputée d’Europe Ecologie n’a pas mâché ses mots. Dans l'affaire Bettencourt, Liliane Bettencourt est soupçonnée d'évasion fiscale. Mme Joly a insistée sur la révélation « de fonds cachés en Suisse » par l'héritière de L'Oréal.


Dans le dossier de l’attentat Karachi, l’eurodéputée a jugée « anomal que le procureur de Paris, Jean-Claude Marin, et le procureur général François Faletti ne permettent pas au juge d'étendre ses investigations aux flux financier s » (AFP).  Dans ce dossier, le juge Jean-Marc Trédidic soupçonne le versement de rétrocommissions ayant servies à des financements politiques.

 

 

  • Eva Joly estime qu’il y a « une intervention directe de l’Elysée »

 

 

« Je pense qu'il y a une intervention de l'Elysée en direct », a ajouté Eva Joly. Selon l’eurodéputée, « l'affaire Karachi était la raison pour laquelle le président Nicolas Sarkozy voulait supprimer le juge d'instruction » dans la réforme de la justice. Frédéric Lefebvre, le porte-parole de l’UMP était intervenu juste avant Mme Joly dans Complément d’enquête.


M. Lefebvre a dénoncé « des allégations » dans le dossier Karachi. Il a souligné que le chef de l'Etat avait « demandé la levée du secret défense en fonction des besoins de l'enquête ». Frédéric Lefebvre a insisté sur le fait que la commission chargée de se prononcer sur la levée de ce secret sur les documents comprenait des parlementaires de droite et de gauche.


Publié par Sitan KOITA
le mardi 29 Juin 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !