Ecole, rythme scolaire, une petite révolution ?

 

 

La semaine de 4 jours et demi pour le primaire, des vacances d’été réduites à 6 semaines et rallongées de quelques jours pour la Toussaint : moins d’heures de cours pour plus de jours de classe (190), c’est une petite révolution dont pourraient bénéficier les 12 millions d’élèves en France. Ça y est, le comité de pilotage sur les rythmes scolaires a enfin remis son rapport au ministre Luc Chatel. Et c’est bien la semaine de quatre jours qui est une nouvelle fois dans la ligne de mire. Mais au fait, pourquoi réorganiser le temps scolaire ? Eléments de réponse avec deux présidents de deux fédérations de parents d’élèves : la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves) et la PEEP (Fédération des Parents d’Elèves de l’Enseignement Public). 

 

La question des rythmes scolaires en débat

 

Transformer en profondeur l’école. Pour Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE, c’est un chantier de longue haleine, certes, mais nécessaire. « On a le plus mauvais rythme scolaire qui existe. La France détient le record du monde d’heures de cours en classe par jour. On a les journées les plus longues sur très peu de jours de classe à l’année (140). Clairement, le rythme scolaire est inadapté au temps d’apprentissage des enfants. Des journées de six heures de classe, non, c’est trop. Cinq heures de classe par jour, ce serait mieux. Le bon rythme serait sept semaines de travail pour deux semaines de vacances, ça c’est un bon équilibre. » 

 

Que faire alors ? Supprimer la semaine de quatre jours ? Sans aucun doute pour le patron de la FCPE.
« La Cour des Comptes, l’Académie nationale de médecine, la mission d’information parlementaire sur les rythmes scolaires, tout le monde s’accorde à dire qu’il faut changer. » Une « catastrophe » qui serait responsable de la fatigue et du manque de concentration des élèves. Bref, un rythme scolaire incompatible avec le rythme biologique de l’enfant. « L’école s’est trop longtemps calée sur le rythme des adultes. Maintenant il faut avoir le courage politique de regarder ce qui est bon pour l’épanouissement des enfants. »

 

Ecole, rythme scolaire, Jean-Jacques Hazan

 

Quelques doléances au ministre ? « Nous (FCPE), on demande des trucs normaux et des choses faciles à mettre en place tout de suite : deux semaines de vacances à la Toussaint, une pause déjeuner de 90 minutes minimum garantie à chaque enfant, la fin de journée à 17h. Il faut arrêter de mettre une pression d’enfer sur les enfants ». Le diagnostic vaut aussi pour le lycée. « 28h de cours, voire plus, pour un élève de 4ème, mais comment voulez-vous dans ces conditions avoir du temps pour apprendre les choses en profondeur ? Il faut sortir du cercle culpabilisant des notes, des devoirs et du redoublement. C’est un véritable désamour de l’école, le redoublement. »

 

A la PEEP, l’autre fédération de parents d’élèves, on souhaite surtout rester pragmatique. « Quatre jours ou quatre jours et demi, pourquoi pas cinq jours de classe par semaine, mais c’est à l’échelle locale et en fonction des moyens financiers et humains des collectivités que ça doit se décider. Le problème, il est là : pour des petites communes, c’est difficile de recruter des personnels encadrants et de financer le temps périscolaire supplémentaire. » Prudente, Valérie Marty pointe un des effets négatifs possible de ce nouvel aménagement du temps scolaire : « C’est important de regarder la réalité du terrain pour ne pas accroître les inégalités entre établissements. » 

 

Car l’enquête Pisa n’est pas tendre avec le système scolaire à la française. Les résultats des élèves sont très contrastés selon les régions, toujours aussi inégalitaires selon le statut social d’origine. Et si le mal français était le rythme scolaire inadapté ? Un raccourci trop facile pour Valérie Marty : « (…) il y a un manque de confiance chez les élèves qui est dû en partie à un mode d’évaluation dépréciatif. En résumé, on ne félicite pas assez le travail des bons éléments et on ne souligne pas suffisamment les progrès réalisés par ceux qui sont en difficulté. Les Finlandais entrainent davantage d’élèves vers la réussite avec un bien meilleur accompagnement personnalisé.  »  

 

La personnalité de la semaine : Carine Antkoviak

 

Infirmière, mère de deux enfants, Carine Antkoviak signe la rubrique « personnalité de la semaine ». La semaine de quatre jours, une mauvaise solution ? « Je suis infirmière et je travaille un week-end sur deux. Alors la semaine de quatre jours avec la suppression des cours le samedi matin, oui, c’est sûr que c’est avantageux par rapport à mon activité. Après, aménager le temps scolaire avec la nouvelle proposition de réduire les vacances d’été de 8 à 6 semaines, je suis assez partagée. C’est compliqué de choisir ses congés à un moment précis quand vous êtes en manque cruel d’effectifs à l’hôpital. Donc ça risque de poser un vrai problème, si je ne peux pas avoir mes vacances en même temps que celles de mes enfants. »

 

L’écogeste cette semaine : calme, relaxation et loisirs à 8h30

 

Finie la somnolence, oubliés les réveils douloureux en salle de classe. La très sérieuse Académie nationale de médecine a un remède contre la trop répandue fatigue matinale de 8h30 : « (…) retarder l’entrée des enfants en classe en créant une période intermédiaire d’activités calmes en début de matinée. » Car penser l’aménagement du temps scolaire, c’est aussi réfléchir à d’autres activités en première heure de cours. Ecouter de la musique, se laisser prendre au dessin, participer à des ateliers photos, et pourquoi pas à des créations ludiques en papier recyclé, histoire de sensibiliser les plus jeunes au tri et au recyclage ? Un écogeste expérimental pour un meilleur apprentissage à l’école qui devrait ravir les quelques 12 millions d’élèves. 

 

Photo : Flickr - Le Monolecte


L'école, la rentrée scolaire et le développement durable, retrouvez notre article " Une rentrée scolaire sous le signe du développement durable ? "

 

 

Publié par Christophe Baudouin
le mardi 12 Juillet 2011

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
mercredi 13 Juillet 2011 à 22:19 Par le mataf
 

OK! le sabre et le goupillon NON !
La morale écrite au tableau noir NON plus . Mettre en adéquation notre vie professionnelle et le cursus scolaire des enfants doit sérieusement perturber la vie de toute la famille .
Notre société est assez riche pour donner le minimum de moyens financiers et techniques à cette école voulue par Jules FERRY .
Tous change et évolue ,il va bien devoir s'adapter surtout l'enseignement qui est la basse fondamentale de toutes civilisations .
Parents ,enseignants , politiques , courage et volonté que diable !;
Stop à toutes ses paroles et réunions stériles .
En avant toute ! face à la lame qui nous menace et qui va engloutir ce vieux rafiot .
Jetons sans hésiter notre archaïsme par dessus bord .
De l'audace ,de l'innovation ,tout est possible ,courage ,courage ne nous jetons pas nos erreurs à la face ,il nous faut simplement les accepter

mercredi 13 Juillet 2011 à 11:28 Par polis
 

@indignée
Travailler moins avec Plus de moyens = changer la vie et le système scolaire!!!

mercredi 13 Juillet 2011 à 10:21 Par le mataf
 

Pouvez vous me répondre à cette question ?
Pourquoi ces chères têtes blondes sont elles fatiguées à cette heure matinale ?
Je suis inquiet pour ces "chéris d'amour";
Trop de cours ? ou trop dur? ou bien coucher trop tard ? mauvaise nourriture ? enseignements rébarbatifs ? quoi donc ?,je suis dubitatif.
Il va falloir leurs inculquer le gout de l' effort .

mercredi 13 Juillet 2011 à 09:33 Par Christophe Baudouin
 

Selon les chiffres de la Cour des comptes, la France dépense moins de moyens pour l'école primaire par rapport à la moyenne de l'OCDE.

mardi 12 Juillet 2011 à 14:31 Par barbalougba
 

en france nous sommes les rois intergalactiques des rapports en tous genres (pas les bons en plus de rapports enfin j me comprends).En fait quand on cré un groupe de concertation ou de reflexion sur un sujet c'est qu on va te prendre pour un con et que pour faire patienter et (remunerer quelques copains qui participent au dit groupe)en gros on te dit t as un probleme ben attends j crée un grp de concertation le meilleur c'est que ça fait 50 piges que ça dure mais à chaque fois je suis emerveillé par le fait que ça marche comme quoi le politique vit au dépend du con qui le croit.

mardi 12 Juillet 2011 à 14:26 Par barbalougba
 

c est de la masturbation intellectuelle plus d'enfants moins d'accompagnement!?!! apres la semaine 4,5,6,12 jours si le gamin qui galére n'est pas mieux suivi autant aller se faire une pougnette et ça coutera moins chere aux contibuables (mais attention ça peut rendre sourd)

mardi 12 Juillet 2011 à 14:06 Par indignée
 

Comment construire un système scolaire de qualité avec des moyens qui diminuent, des suppressions de poste (12 000) et des élèves toujours plus nombreux ? C'est à se marcher sur la tête que la politique du ministre...Surtout si les communes devront financer des personnels en + pour le temps périscolaire.

mardi 12 Juillet 2011 à 11:10 Par baltazar
 

Aménager les temps scolaires pour une meilleure réussite des enfant dans le système scolaire, en même temps, et c bien connu, l'enfer est pavé de bonnes intentions. D'ailleurs, rien ne devrait bouger avant la rentrée scolaire 2013 ou 2014...

mardi 12 Juillet 2011 à 10:31 Par Nathalie 17
 

Oui, réduire les vacances d'été et une bonne idée, car nous les adultes n'avons que maxi 3 semaines de vacances à cette période et il faut jongler entre les centres aérés et les papis et mamies pour garder les enfants le reste du temps.

mardi 12 Juillet 2011 à 10:14 Par Lumiere
 

@Georges41
Oui mais les vacances c'est fait pour ça, se reposer, votre théorie abracadabrantesque sur la fatigue matinale, moi j'en connais un paquet qui sont concernés alors...

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !