Eco-prêt à taux zéro : comment ca marche ?

 

 

 

Jeudi 1er avril, Jean-Louis Borloo indique avoir signé le 100 000ème  éco-prêt à taux zéro. Lancé il y a maintenant un an, cette mesure doit permettre d’encourager les particuliers à se lancer dans des travaux d’isolations de leur logements. C’est l’un des engagements phares du Grenelle de l’environnement, mise en oeuvre à quelques semaines du débat à l'Assemblée nationale sur le Grenelle 2. 

 


                                            EPTZ

 

 

 

  • Objectif de l’éco-prêt

 

 

L’objectif de l’éco-prêt est de financer les travaux de rénovation dans des logements anciens construits avant 1990. La mesure s’adresse exclusivement aux propriétaires et ne s’applique qu’à la résidence principale. Ce système permet de financer les travaux pour réduire la consommation en énergie d’un logement.  Au final, les particuliers peuvent diviser par quatre leur facture de chauffage. L'objectif visé est d'atteindre la rénovation complète de 400.000 logements par an à partir de 2013.

 

 

  • Comment obtenir un éco-prêt ?

 

Accessible sans conditions de ressources, 75.000 prêts ont été signés huit mois après son lancement. Deux possibilités existent pour en bénéficier. La première consiste à  réaliser un « bouquet de travaux » : réduire la consommation énergétique. La seconde vise à améliorer les performances énergétiques du logement. Dans les deux cas, tous les frais autour des travaux sont concernés, de l’architecte en passant par la pose ou encore les frais d’étude.

 

 

  • L’éco-prêt en chiffres

 

 

L’éco-prêt à taux zéro permet de financer jusqu’à 30 000 euros de travaux. En pratique, les propriétaires  concernés par un bouquet de travaux n’ont en général que 20 000 euros maximum à financer. En revanche, si le particulier passe par une étude thermique, alors le montant peut attendre jusqu’à 30 000 euros. Dans tous les cas, l’éco-prêt doit être remboursé intégralement dans un délai de 10 ans maximum. Jean-Louis Borloo, qui vient d’annoncer la signature du 100 000ème éco-prêt, estime que le coût pour l'Etat devrait atteindre 1,4 milliard d'euros par an pour 400.000 logements rénovés en 2013.

 

 

Publié par Sitan KOITA
le vendredi 2 Avril 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !