Décennie contre la désertification, sècheresse en Russie : le phénomène climatique se déchaîne ?

 

 

Vous en rêviez ? Alors ne cherchez plus, c’est l’heure… de l’autre regard sur le développement durable. Les tops avec la Décennie de lutte contre la désertification par l’ONU et les flops avec la vague des feux de forêts en Russie, sans oublier l’éco-geste de la Grande muraille verte au Sahara, c’est maintenant avec la revue d’actualité décalée de Mister Durable… Christophe Baudouin.

 


 

decennie-lutte-contre-desertification

Mai 2010, carcasse de bétail à Dakoro dans le nord Niger. La crise alimentaire menacerait 8 millions de personnes dans la région, entre autre à cause de la sècheresse (crédit : AFP-Issouf Sanogo).

 

 

 

  • L’ONU a trouvé son nouveau cheval de bataille pour 2010/2020

 

Voici la Décennie de lutte contre la désertification. Et c’est le top de la semaine !


L’affaire est prise très au sérieux par les Nations unies. Dites-vous que c’est le mode de vie de plus d’un milliard de personnes qui est menacé par la désertification. Et les chiffres font froid dans le dos. 12 milliards d’hectares de terres agricoles disparaissent chaque année. Imaginez, c’est la superficie d’un pays comme le Bénin !

 

Ce scénario catastrophe inquiète au plus haut point les humanitaires. Qui dit sècheresse dit mauvaises récoltes pour des milliers de paysans et agriculteurs. Dans la zone du Sahel, 2010 résonne comme l'une des pires crises alimentaires depuis 30 ans. Vous en doutiez ? La sècheresse, c’est le plus grand défi environnemental de notre époque !


En deux mots, le plan de l’ ONU ? Un effort politique de dix ans pour « faire reculer la désertification, pour amoindrir ses effets sur la pauvreté et sur le climat dans la durée », a déclaré le secrétaire exécutif de la Convention de l'ONU contre la désertification (UNCCD), Luc Gnacadja.

 

 

  • Voilà qui fait écho à l’autre actualité brûlante en Russie

 

Une canicule et une sècheresse sans précédent dans le pays. La vague d'incendies ont fait craindre le pire aux autorités : un risque de propagation nucléaire. Et c’est le flop de la semaine !


N’ayez crainte, le gouvernement de Vladimir Poutine veille à rassurer les populations. Les feux de forêts maîtrisés, l’ épais brouillard sur Moscou n’est plus qu’un mauvais souvenir et les installations des sites nucléaires semblent désormais à l’abri des flammes. Ce qui n’empêche pas un funeste résultat environnemental : environ un million d’ hectares de forêts sont partis en fumée depuis cet été. 

 

 

 

russie-incendie-de-feux-de-forets

La forêt brûle près du village de Dolginino en Russie, le 4 août dernier. Dimitri Medvedev avait décrété l'état d'urgence dans sept régions en Russie (crédit photo : AFP / Artyom Korotayev). 

 

 

 

« Tout va très bien madame la Marquise » ? C’est le refrain bien connu en Russie au moment des catastrophes qui frappent le pays (Nuage de Tchernobyl, naufrage du sous-marin Koursk). Et pourtant, l’organisme russe de protection des forêts lançait un véritable pavé dans la marre le 11 août dernier.

 

4 000 hectares de terres irradiées avaient brûlé en juillet. Notamment dans la région de Briansk. Pour la petite histoire, cette zone avait été touchée en 1986 par l'explosion de la centrale nucléaire ukrainienne de Tchernobyl. Bref, il règne comme un parfum de censure sur le risque de pollution radioactive. Car le ministère russe des Situations d'urgence, lui, était catégorique. Aucune région irradiée n’avait été touchée par les incendies.


Et vous savez quoi ? Dernièrement, les soupçons de censure ont repris de plus belle. Figurez-vous que le site de l’agence russe de protection des forêts, Roslesozachtchita, qui avait révélé l’information des zones radioactives touchées par les incendies, est fermé depuis une semaine.



Enfin, l’ écogeste cette semaine pour un monde meilleur : une muraille verte pour combattre l’avancée du désert et la désertification au Sahel.

 

 

trace-grande-muraille-verte

 

Nom de code de ce projet un peu fou : la Grande muraille verte du Sahara ! D’est en ouest, l’idée est de construire une ceinture de végétation de 15 kilomètres de large de Dakar à Djibouti. Un tracé long de  7 000 km qui prévoit de reboiser des zones arides. Affaire à suivre…   

 

 

 

Publié par Christophe Baudouin
le samedi 21 Aout 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !