Copenhague 2009 le flop et opération séduction de l’industrie du bois

 



« Je dis Oui au Bois pour dire Non au Co2 » ! Les professionnels de la filière bois lancent eux aussi leur slogan. Leur mission : relancer l’industrie du bois à l’aide d’arguments écologiques. Mardi dernier, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a dévoilé son rapport : ce sera 1 000 milliards de dollars supplémentaires pour réduire les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale. Nicolas Hulot signe la rubrique « personnalité de la semaine ». Enfin l’écogeste, un label pour faire entrer le monde de la coiffure dans l’ère de l’entreprise responsable.  

 

 

 

Bois-de-construction

 

 

Vous ne le saviez peut-être pas, mais construire sa maison en bois : c’est bon pour la planète et la forêt. Le Cofidab (comité professionnel de l'ameublement et du bois) soutenu par les fédérations suédoises et finlandaises organisent une campagne de presse pour promouvoir le bois de construction économe en énergie. Et c’est le top de la semaine !



Particuliers, constructeurs, collectivités locales, ce message est pour vous : « Je dis Oui au Bois pour dire Non au Co2 » ! Car le bois est un matériau renouvelable de qualité et 12 fois plus isolant que le béton. Un choix écologique, le bois absorbe et stocke du co2 pendant sa croissance. La puissante filière du béton n’a qu’à bien se tenir...



Le rappel est cinglant. 1 000 milliards de dollars : c’est le coût de l’échec du sommet de Copenhague sur le climat (2009). Voici donc le flop de la semaine !


conference-presse-climat-copenhague-2009 Mardi dernier, l’AIE a rendu son rapport sur les perspectives énergétiques mondiales. N’en déplaise au climato-sceptique Claude Allègre, l’investissement se chiffre désormais à hauteur de 11 600 milliards de dollars d’ici 2030 pour contrer les « dommages irréparables » pour le climat. Soit un effort de 1 000 milliards de dollars de plus à réaliser pour les pays industrialisés. Un rapport qui sonne comme une mise en garde dans la lutte contre la hausse des émissions de co2 à l’approche des prochaines négociations climatiques onusiennes de Cancún .   

 

 

 

Dans la rubrique « personnalité de la semaine », Nicolas Hulot exige une « impulsion claire » sur l’environnement en vue du remaniement ministériel voulu par Nicolas Sarkozy. Le défi écologique est à ce prix pour la Fondation Nicolas Hulot (FNH).  



Enfin l’écogeste de la semaine : un label pour changer l’empreinte carbone de votre coiffeur ? C’est en tout cas la voie que souhaite prendre le monde de la coiffure, en partenariat avec l’Ademe, avec « Développement durable, mon coiffeur s'engage ». Une série de mesures écolos (produits respectueux de l’environnement) et sociales (pénibilité au travail) pour un engagement du salon de coiffure évalué tous les trois ans.  

 

 

Publié par Christophe Baudouin
le samedi 13 Novembre 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !