Climat : Bruxelles s’inquiète de la concurrence américaine et chinoise à propos des énergies vertes

 

 

Connie Hedegaard met en garde L’Europe face à la concurrence des Etats-Unis et de la Chine. La commissaire européenne en charge du Climat a fait état des avancées en matière d’investissements et de développement des nouvelles technologies américaines et chinoises. Si ces deux Etats refusent de lâcher sur le dossier des négociations climatiques, la réalité du green business est tout autre. Et à ce jeu, l’Europe risque de se faire dépasser. 

 


                                               Climat : Bruxelles s’inquiète de la concurrence américaine et chinoise à propos des énergies vertes

 


Connie Hedegaard, commissaire européenne chargée du Climat (Crédits : AFP).

 


  • Les Etats-Unis et la Chine investissent dans les technologies vertes

 

 

« La Chine et les Etats-Unis peuvent être des freins dans les négociations sur la protection du climat mais dans la « vraie vie » ils sont sur la voie de dépassement », explique Connie Hedegaard. La commissaire en charge du Climat a également déclaré au quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung : « nos concurrents rattrapent (leur retard) à pas de géants. La Chine va bientôt devancer l'Allemagne comme numéro un dans la technique solaire. Et elle a déjà pris le pas sur l'Allemagne dans le secteur de l'énergie éolienne ».

 

  • La Commission européenne maintient son objectif de 30%

 

Malgré le rappel à l’ordre de Paris et Berlin sur la limitation des émissions de gaz à effets de serre (GES), la commissaire en charge du climat a mis en avant les effets positifs de l'objectif européen de réduction de 30% des émissions de GES en 2020 par rapport à 1990. Cet objectif doit être présenté dans la journée aux Etats membres de l'UE. Connie Hedegaard a répondu aux ministres français, Christian Estrosi, et allemand, Rainer Brüderle, de l’industrie, qui avaient refusé cet objectif la veille. « Nous réduisons la dépendance aux importations de matières premières, améliorons la qualité de l'air et créons des emplois », a déclaré la responsable du Climat pour l’Europe (AFP).

 

 

  • L’Allemagne contrarie les ambitions de la Commission européenne

 

 

Le point de vue berlinois a été clair en ce qui concerne l’objectif de Bruxelles. Rainer Brüderle a refusé, au cours d’une réunion avec ses homologues européens, que   « les Européens s'engagent à ce stade à réduire de 30%, et non plus de 20%, leurs émissions de CO2 d'ici à 2020 ». Lors d’une conférence de presse le ministre allemand de l’Economie a martelé : « cela n'apporte rien à la protection de l'environnement, si nous avançons unilatéralement en Europe, après l'échec de Copenhague ».

 

 

  • Rendez vous le 17 Juin

 

 

Le document de la Commission, qui sera présenté dans la journée, doit être approuvé par les Etats membres de l'UE puis par le Parlement européen. Il devrait être examiné lors du Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement européens le 17 juin. 

 

 

Publié par Sitan KOITA
le mercredi 26 Mai 2010

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !