Cannabis : faut-il changer de politique ?

 

 

Légaliser et taxer le cannabis comme le tabac. Face à la croissance du trafic de drogue, l’idée fait son chemin chez certains hommes politiques et partisans de la dépénalisation du cannabis. 3,9 millions de consommateurs réguliers, 550 000 chaque jour, la drogue illicite la plus connue de France peut-elle passer sous le giron de l’Etat ? Le débat fait rage, interpelle les politiques et met en question l’impuissance de la prohibition. Deux associations nous éclairent sur la voie de la légalisation contrôlée du cannabis.  

 

Cannabis : faut-il changer de politique ?

 

Pierre Kopp lance le pavé dans la marre. L’idée serait d’instaurer une taxe afin de dégager des fonds pour la prévention et de mieux réguler la consommation. Selon l’économiste, 1 milliard d’euros pourrait remplir les caisses de l’Etat via une filière nationale de vente du haschich. Pas très moral tout ça s’insurgent les députés du Centre, du PS (Manuel Valls) et de l’UMP. Mais c’est bien là tout le problème s’exclament les défenseurs pour une légalisation contrôlée. L’arme répressive, sous couvert de la lutte morale contre les drogues, est jugée inefficace : 3,9 millions consomment du cannabis chaque année malgré l’interdiction de la loi.  

 

« Et pourquoi pas légaliser la prostitution, l’héroïne ou la cocaïne pendant qu’on y est ? » Comme ça c’est clair pour le secrétaire d’Etat Benoist Apparu, remplir les caisses de Bercy n’est pas une fin en soi. L’enjeu reste avant tout celui de la santé publique. Et aussi celui de la sécurité pour le socialiste Daniel Vaillant. Car la prohibition profite aux dealers et à l’économie parallèle. Bref les trafiquants trafiquent et les consommateurs consomment. Alors que faire ? Le cannabis nuit à la santé, mais reste une drogue agréable selon les usagers. Et si la solution était la régulation de la consommation par la tolérance ? 

 

Cannabis, l’analyse de Jean-Piere Galland

 

Fondateur du collectif d’information et de recherche cannabique ( CIRC ), Jean-Pierre Galland croit en la légalisation contrôlée. « Les politiques prennent la main sur le débat du cannabis. C’est encore un sujet tabou, mais ils comprennent que l’usage du haschich est largement répandu dans tous les milieux sociaux. Vous avez 550 000 fumeurs réguliers par jour, des quadras, des cadres, des employés et pas seulement des jeunes étudiants. Beaucoup expérimentent le cannabis car il comporte moins d’effets secondaires comparé à l’alcool, et c’est moins dangereux pour la santé. Vous pouvez avoir une dépendance psychique, mais pas de dépendance physique contrairement à l’alcool. » 

 

C’est quoi une bonne politique de prévention ? « Une bonne prévention des drogues doit jouer sur la responsabilité des usagers, parler d’usage doux ou dur et non pas de drogue dure ou douce. Il faut arrêter de stigmatiser et de mettre à la marge les fumeurs de cannabis. Non, on ne devient pas schizophrène en fumant du haschich. La pénalisation des consommateurs (80 000 interpellations/an) ne résout pas le problème. Se retrouver avec un casier judiciaire pour avoir fumé 4, 5 joints et galérer après sur le marché du travail, c’est ce que j’appelle un cercle vicieux. » 

 

La personnalité de la semaine : Fabrice Olivet, directeur de l’association Auto-support des usagers de drogues

 

« Le cannabis est une vraie drogue qui peut être dommageable pour la santé psychologique. Notre objectif (Association ASUD) n’est pas de faire la promotion des drogues, mais d’informer les publics, éduquer les usagers sur les bonnes pratiques, voir d’éloigner les plus vulnérables de l’usage de ces produits. Il est urgent de sortir de l’impasse de la pénalisation et de la vision moraliste sur le cannabis car au final la prohibition a favorisé l’économie parallèle et miné certains quartiers. Le tout répressif ne fonctionne pas. Pour preuve, le cannabis, c’est la drogue illicite la plus socialisée en France. »

 

L’écogeste : le chanvre contre les matériaux de construction polluants et toxiques

 

Une plante qui peut faire beaucoup de bien. Eh oui, le chanvre n’est pas seulement connu pour ses propriétés psychotropes (cannabis). Après la récolte, le broyage, le tamisage, le calibrage et le conditionnement, ouf, vous êtes paré pour le chanvre version matériau de construction écologique. Enduits, fabrication de murs, dalles de béton, isolation des combles ou des cloisons (mélange chaux et chenevotte), ce composite végétal oublié possède des qualités thermiques et acoustiques. Les rabat-joies diront que les filières bio-matériaux restent encore à développer. Mais pour les optimistes de nature, professionnels du bâtiment, bricoleurs en herbe, ce peut-être un bon moyen de changer les mauvaises habitudes (laines de verre). 

 

Photo : Flickr - Roomic Cube

 

Publié par Christophe Baudouin
le mardi 16 Aout 2011

 



 
Réagissez !
Enregistrer
 
lundi 5 Septembre 2011 à 15:42 Par le mataf
 

Allez y avec vos saloperies , vive la liberté ,bibine ,fumette ,poudres diverses,cachets, piquouses !!!!!!.
Montons de Panurge, bandes d'autruches ,la tête dans le sable vous vous laissez "enculer" avec délectation en vous réfugiant dans vos paradis .
Vous ne méritez pas le non d'homme et l'hypocrisie bienveillante des politiques vous confortent dans votre déchéance .
Je pense sérieusement à crée une agence pour vous aidez à aller vous faire pendre.
Je constate que vous êtes plus motiver à répondre à ce genre d'article qu'a ceux écris précédemment.
Dégagés la piste inutiles

dimanche 28 Aout 2011 à 15:18 Par polini
 

Légaliser le cannabis je suis pour !!!!!!!

mardi 16 Aout 2011 à 15:19 Par Lumiere
 

@papy92
l'alcool est quand même responsable de 45 000 mors tous les ans et des principaux accidents sur la route. Pour le moment, la tolérance zéro repose sur le cannabis et non sur l'alcool qui en plus considéré comme la drogue la plus neurotoxique

mardi 16 Aout 2011 à 13:17 Par SwEeT
 

Si il faut lancer le sujet sur l'argent pour ouvrir le débat, pourquoi pas, et quand ça sera légal, autant que ça rapporte de l'argent à l'état.

Ce qui est plus important c'est changer la politique. Même illégal il y a beaucoup de fumeurs en France, et malheureusement actuellement ils consomment des produits qui sont coupés à outrance, et donc bien plus nocif.

De plus pour les personnes atteintes de sclérose en plaque, Cancers ou autres maladies, le cannabis peut leurs apporter beaucoup. plus efficace ou apporte d'autres avantages que les médicaments actuels ne peuvent fournir.

mardi 16 Aout 2011 à 12:17 Par suprême
 

"pass pass le oinj, y a du monde sur la corde à linge"... ma contribution euphorique, anti-stress contre le lobby alcool

mardi 16 Aout 2011 à 10:52 Par aurore95
 

je suis d'accord (pour une fois) avec Benoist Apparu. Gagner de l'argent (pour l'Etat) c'est pas une raison suffisante pour légaliser. Sinon, effectivement on peut tout légaliser : héroïne, prostitution, cocaïne...et c'est sûr que ça fera pas avancer le schmilblick

mardi 16 Aout 2011 à 10:37 Par cordiste
 

combattons l'alcool, la cigarette et les médocs qui sont egalement des drogues alors !!!

mardi 16 Aout 2011 à 09:52 Par papy92
 

la drogue c'est mal, il faut la combattre C'est pas verser dans la surenchère sécuritaire que de dire ça quand même

mardi 16 Aout 2011 à 09:22 Par Lumiere
 

le discours de la guerre à la drogue ne fonctionne pas. Je ne dis pas qu'il faut être libertaire avec toutes les drogues. Comment expliquer cela : tout ce tapage sur la dépénalisation du cannabis alors que l'alcool (pus de 9 millions de consommateurs) est plus dangereux, cause des morts, multiplie les chances d'avoir un cancer...?

Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !