À bord du Grand Cerf Volant

Le premier voilier-école environnementale prendra le large cet été

 

 

  Partir à bord du Grand Cerf Volant, un grand voilier-école et faire bénéficier petits et grands d'une éducation alternative et globale sur la navigation et les écosystèmes marins. Ce rêve, imaginé par Simon Paquin, un marin québecois, est en train de se réaliser : cet été aura lieu le premier voyage de son école environnementale en mer !

 

 

                                                GrandCerfVolant

 

 

  • Une éducation alternative et globale

 

Simon Paquin

Simon Paquin, marin aventurier et directeur du voilier-école environnementale, est fier de vous annoncer le départ imminent du Grand Cerf Volant ! Moyen de transport on ne peut plus neutre, le voilier accueillera principalement des groupes étudiants, mais aussi le grand public et même des entreprises ! Le but ? Immiscer les nouveaux navigateurs dans un univers marin afin qu'ils le comprennent mieux et donc le protègent mieux. Car c'est en appréhendant les différents éléments (vent, marées, étoiles, courants, mammifères) qu' on favorise des comportements individuels et collectifs responsables. " Le projet Grand Cerf-Volant vise une formation globale de l’humain. Il sert à décloisonner les idées. Il a comme objectif de développer une vision globale de l’environnement, du milieu marin et encore plus important, développer une vision globale de la vie. "

 

 

  • « Créer des ponts entre les personnes grâce au bateau  »

 

Dès qu'il sera mis à l'eau, le voilier-école naviguera au large et s'arrêtera dans les villes. Des organismes locaux seront pour invités à son bord pour qu'ils partagent avec les participants leurs connaissances scientifiques, environnementales et sociales du milieu. " Car il y a plein de chercheurs isolés qui ont peu de visibilité. Nous donnons donc la parole à ces experts qui deviennent un temps des éducateurs. " Ces escales, cantonnées au littoral québecois l'été, pourraient s'étendre à l'international l'hiver pour fuir les glaces qui bloquent le fleuve Saint-Laurent et faire ainsi " rayonner le Québec à travers ce bateau qui le représente ! "

 

 

  • Ariane Tessier-Moreau : coordinatrice du développement de Grand Cerf Volant

 

Ariane Tessier   " Avant de découvrir EcoMaris, je disais que je voulais être pirate. Je voulais trouver un moyen d' allier ma passion pour la voile à l'engagement social. Car j'ai eu la chance d'initier des jeunes à la voile et je vois l'effet que ça a sur eux. Ils sont tellement pris par la télé et l'ordinateur que c'est un choc pour eux de se retrouver sur l'eau. En plus, le défi des relations humaines sur un bateau est vraiment intéressant à relever : on apprend sur soi et sur les autres, immanquablement. La voile a un effet monstre sur la motivation des gens. On est en contact direct avec la nature. On a toujours une vue sur l'horizon, on est à la merci des éléments et les situations difficiles permettent à l'équipage de se surpasser. Ça remet l'Homme à sa place dans l'univers et on est tout petit ! "

 


Publié par Elodie Hercouët
le mercredi 10 Mars 2010

 



Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez sûrement :

 
Réagissez !
Enregistrer
 
Videos Nos reportages
Articles Les + commentés
 
Newsletter Newsletter
Newsletter !

Une info par semaine !